La MRC du Fjord lance son programme d’aide aux PME

La MRC du Fjord-du-Saguenay met en opération le nouveau programme d’aide d’urgence aux entreprises connaissant des difficultés financières reliées à la pandémie de COVID-19.

Lors de son assemblée mensuelle, tenue mercredi pour la première fois par visioconférence, le conseil a donné son aval à la politique du Programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAU-PME) élaboré avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation, qui accordera de l’aide financière sous forme de prêt ou de garantie de prêt d’une valeur variant entre 2500 $ et 50 000 $.

Selon le préfet Gérald Savard, cette mesure est mise sur pied dans le but de maintenir la viabilité des entreprises pendant la pandémie. Elle vise aussi à consolider ou à relancer les activités mises sur pause au cours des dernières semaines.

La création de ce fonds d’aide d’urgence fait suite à l’acceptation d’un contrat de prêt avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Selon la politique du programme dévoilée jeudi, l’aide consentie cible les entreprises qui éprouvent des difficultés dans leur fonds de roulement ainsi qu’un manque de liquidités lié à la pandémie de COVID-19.

Selon les conditions élaborées, les dirigeants de PME doivent démontrer que la gestion de l’entreprise a un caractère de permanence de rentabilité, de capacité de remboursement et de bonnes perspectives d’avenir avant l’apparition de la pandémie.

Le prêt consenti portera intérêt à 3 %. Les bénéficiaires disposent d’un moratoire de trois mois sur le capital et les intérêts ainsi que d’un amortissement sur 36 mois, excluant le moratoire.

Les entrepreneurs devront déposer leur demande en ligne sur le site de la MRC entre le 16 et le 30 avril auprès du Service de développement économique de la MRC jusqu’à épuisement de l’enveloppe prévue. Le préfet Savard n’était pas en mesure de préciser l’ampleur de l’enveloppe locale réservée à la MRC dans le cadre de ce programme global de 150 M$ annoncé pour la province.

Dispense d’intérêt

Toujours en relation avec la pandémie, les élus ont adopté des résolutions visant à alléger le sort des citoyens ayant des difficultés à s’acquitter de leurs obligations.

Ainsi, les propriétaires ayant des baux sur les terres publiques intramunicipales (TPI) et terres publiques et qui sont incapables de payer leur loyer seront dispensés de payer des intérêts sur leur facture, et ce, jusqu’au 31 août prochain.

L’état d’urgence sanitaire a de plus incité le conseil à annuler deux contrats octroyés à l’organisme Eurêko qui devait organiser des patrouilles sur les territoires non organisés.

Haute vitesse

Dans sa volonté d’établir le service internet haute vitesse sur tout son territoire, le conseil s’est engagé à signer des lettres d’appui aux différents télécommunicateurs qui auront déposé auprès d’un programme déployé par le CRTC et dont l’inscription prend fin le 30 avril.

Les 13 municipalités se partageront 1,3 M$ dans le cadre du Fonds développement rural, une hausse de 260 000 $ comparativement à l’an dernier. Les élus ont réservé en plus une enveloppe de 100 000 $ pour un projet régional et 200 000 $ pour un projet d’envergure pour un total de 1,6 M$.