Le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard. 
Le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard. 

La MRC du Fjord-du-Saguenay gérera les boues de fosses septiques

Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
À compter de mai 2021, la MRC du Fjord-du-Saguenay rapatriera ses compétences pour la gestion, le transport et la valorisation des boues de fosses septiques pour l’ensemble des 13 municipalités du territoire. C’est pourquoi elle s’apprête à lancer un appel d’offres visant à recruter une entreprise dont le travail sera d’effectuer le travail auprès des villégiateurs et des résidants permanents jusqu’en 2025.

Lors de sa première séance publique tenue en présence physique depuis le début de la pandémie, mercredi, le conseil de la MRC a adopté une résolution qui mettra fin à l’entente intermunicipale intervenue dans le passé pour déléguer cette responsabilité de gestion et de valorisation des boues de fosses septiques à chacune d’entre elles.

Certaines municipalités pouvaient laisser le choix aux propriétaires de fosses septiques de transiger directement avec un entrepreneur ou de payer une taxe spéciale pour effectuer la vidange, le transport et la valorisation.

Selon le préfet Gérald Savard, en vertu du contrat évalué à environ 1,7 M$, les fosses septiques des propriétaires de résidences permanentes seront vidangées aux deux ans, tandis que le délai sera de quatre ans pour les propriétaires saisonniers.

Interrogé quant à l’impact du nouveau mode de gestion sur la facture des contribuables, M. Savard affirme que certains devraient y trouver leur compte puisqu’ils subiront une baisse de coûts pour la vidange de leur fosse.

Bras-Louis
Les villégiateurs, pêcheurs et chasseurs qui fréquentent régulièrement le chemin du Bras-Louis, principale porte d’entrée vers les territoires non organisés, constateront une amélioration de son état puisqu’une somme de 330 000 $ y sera investie.

Dans le cadre de l’aménagement de la nouvelle ligne électrique Micoua-Saguenay, Hydro-Québec utilisera le chemin entre les bornes kilométriques 0 à 28. De son côté, le Groupe Forestra opérera un chantier de récolte entre les bornes 44 et 48. Forestra profite de cette présence pour offrir à la MRC et à la Zec Onatchiway d’effectuer des travaux d’amélioration puisqu’elle profite du programme de remboursement des coûts de chemins multiressources pour les 300 000 $ qui seront investis. La facture pour la MRC s’élève à 25 000 $ tandis que la ZEC y mettra 5000 $.

Transport maritime
À la suite de la prise de position publique du préfet Savard, le conseil de la MRC a formellement adopté une résolution demandant au ministre des Transports fédéral Marc Garneau, et au premier ministre du Québec François Legault de ne pas imposer de moratoire sur le transport maritime sur le Saguenay en relation avec les grands projets actuellement en développement.

Cette prise de position survient après le dévoilement des premières constatations d’une étude portant sur l’exposition des bélugas aux bruits sous-marins par des chercheurs de l’Université du Québec en Outaouais.

Le préfet Savard a mentionné qu’un moratoire qui interdirait la navigation marchande sur la voie navigable serait dévastateur pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean déjà gravement touché par la récession.