La MRC du Fjord attend le choix de Saguenay

La MRC du Fjord-du-Saguenay attend de voir quelle orientation prendra Saguenay avant de déterminer si elle choisira le bac brun ou le sac de récupération pour la collecte des matières putrescibles qui deviendra obligatoire à compter de 2020.

À l’occasion de la séance régulière du conseil tenue mardi soir à Saint-Honoré, les élus ont brièvement abordé le dossier à la suite des questions posées par le professeur en aménagement du territoire du Cégep de Jonquière, Marc Bouchard, accompagné de quelques étudiants.

À la suite de la consultation populaire tenue récemment par Saguenay, le préfet Gérald Savard a indiqué que sa MRC n’avait pas vraiment le choix d’attendre les décisions des élus de la grande ville avec ses 145 000 habitants. Advenant le choix du sac, qui requiert des investissements importants pour le tri, rien n’empêcherait la MRC de se tourner vers le bac brun, a mentionné M. Savard.

Toujours en relation avec les déchets, la MRC a adopté un avis de motion dans le but de mettre en place un programme d’aide financière pour l’achat ou la location de couches lavables conformément au Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens qui feront ce choix pourront recevoir une aide financière variant de 50 $ à 100 $ pour l’achat ou la location de couches lavables. Une enveloppe globale annuelle de 2000 $ est réservée au programme d’une durée de cinq ans. Selon les données fournies, chaque enfant nécessite l’utilisation d’une tonne de couches jetables.

Occupants illégaux

Comme c’est le cas chaque année, la MRC poursuit la lutte aux occupants illégaux constitués de personnes qui installent des campements sommaires ou des roulottes sans défrayer de frais d’occupation. Les élus présents ont semblé surpris d’apprendre de la bouche de la directrice générale, Christine Dufour, que chaque année, 250 occupants illégaux sont identifiés sur le territoire. Les dossiers de chacun des sites sont transmis au ministère des Ressources naturelles qui dispose du pouvoir d’imposer des sanctions. Mme Dufour a mentionné que la MRC ne touche aucune indemnité pour effectuer le travail d’identification des occupants illégaux. Mardi, les élus ont réservé une banque de 15 heures de vol à 1214 $ de l’heure à Panorama Hélicoptères pour effectuer une partie de ce travail. 

Tordeuse

Les élus de la MRC ont accordé leur appui à la Conférence régionale des préfets dans ses revendications pour l’adoption par le ministre des Forêts d’un plan de lutte contre l’épidémie de tordeuses des bourgeons de l’épinette sur les terres publiques intramunicipales, le tout accompagné de moyens financiers.

Tourisme

Les maires présents ont pris action pour améliorer l’accueil touristique régional aux portes d’entrée de la région en doublant l’aide financière accordée pour l’opération des bureaux d’information touristique de Petit-Saguenay et de Sainte-Rose-du-Nord qui inaugurera un tout nouvel immeuble. L’aide de 20 000 $ par bureau est justifiée par le fait que la demande est deux fois plus élevée que par les années passées et que ces bureaux sont la porte d’accueil de la région tout entière. Elle répond aux cinq interventions prioritaires identifiées par le rapport sur l’optimisation de l’accueil touristique dans la MRC cernée par le rapport Zins, Beauchesne et ass. publié en 2013.

Outre cette initiative, la MRC entend hausser sa notoriété en poursuivant l’installation de quatre panneaux de bienvenue aux limites de Sacré-Cœur/Sainte-Rose-du-Nord, Saguenay/Ferland-et-Boilleau, Sagard/Petit-Saguenay et La Baie/Saint-Félix-d’Otis au coût de 17 500 $.