Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard (photo), estime que le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, n’est pas bien au fait de la réalité démographique de la région.

La MRC de Maria-Chapdelaine veut un poste de service en immigration

La MRC de Maria-Chapdelaine demande au ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, d’ajouter un poste de service en immigration dans les bureaux de Services Québec à Dolbeau-Mistassini. Cette dernière se sent délaissée par le gouvernement qui fait l’annonce de trois nouveaux postes de services en immigration au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Notre MRC se retrouve orpheline, car aucun agent d’aide à l’immigration n’est prévu dans les bureaux de Services Québec à Dolbeau-Mistassini, a soutenu le préfet Luc Simard, lors du conseil de la MRC Maria-Chapdelaine, tenu mercredi soir. On ne comprend vraiment pas la décision du ministre. »

Lundi dernier, le ministre de l’Immigration Simon Jolin-Barrette a fait l’annonce de trois nouveaux points de services à Chicoutimi, Jonquière et Alma, venant s’ajouter aux deux existants à Roberval et à Saguenay. L’annonce a été bien accueillie dans la région, d’autant plus que le ministre a annoncé une aide de 104 500 $ pour soutenir le projet de municipalité attrayante pour les immigrants au Lac-Saint-Jean, mais Luc Simard estime tout de même que le ministre a mal saisi la réalité géographique de la région.

« On nous dit que la personne pourra se déplacer, mais encore là, ça veut dire qu’on aurait un agent à temps partiel chez nous. Un seul agent ne suffit pas pour couvrir le comté au complet, car les distances à parcourir sont très grandes, a-t-il ajouté. On demande au ministre de se raviser et d’ajouter un agent d’aide à l’immigration au poste de Services Québec à Dolbeau-Mistassini. »

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, abonde dans le même sens. « Le ministre a manqué une belle occasion, dit-il. Plusieurs entreprises de la MRC réalisent des missions à l’étranger pour attirer de la main-d’œuvre et ça prend une ressource dans le Haut-du-Lac pour aider les immigrants. »

Lors d’une prochaine mission de recrutement international, qui se déroulera à Paris en décembre prochain, ce sont d’ailleurs trois entreprises de la MRC de Maria-Chapdelaine qui représenteront la région, soit Plomberie R. Morris, Jamec et Garage Clément Hébert.

Selon Luc Simard, ce service est essentiel pour lutter contre la baisse démographique, surtout sur un territoire comme la MRC de Maria-Chapdelaine qui a un indice de dévitalisation élevé. « Il existe un besoin de main-d’œuvre criant pour les entreprises et on se doit d’offrir le service à la grandeur de la région, dit-il. On ne comprend pas pourquoi une MRC ne serait pas couverte. »

+

5M$ POUR DEUX AUTRES PASSERELLES DE MOTONEIGE

La MRC de Maria-Chapdelaine a signifié son intention d’entamer la phase 2 du circuit de motoneige de la passerelle du 49e. Ce projet de cinq millions de dollars vise à construire deux passerelles supplémentaires pour enjamber les rivières Ashuapmushuan et Péribonka.

« On vise un échéancier de six mois pour compléter les études préliminaires et si ça fonctionne comme prévu, on aimerait commencer la construction dans un an », a mentionné Mario Fortin, maire de Normandin, lors de la séance du conseil de la MRC de Maria-Chapdelaine, mercredi. Ainsi, un circuit de motoneige reliant le nord du Lac-Saint-Jean au Saguenay pourrait être en service dès l’hiver 2021.

Pour l’instant, cette résolution adoptée par le conseil de la MRC représente une volonté d’aller de l’avant avec le projet. Le règlement d’emprunt devrait se faire à l’automne. « On veut envoyer le signal qu’on va terminer ce projet », a remarqué Luc Simard, le préfet de la MRC. 

La phase 1 du projet avait coûté 6 millions de dollars, permettant de construire six passerelles dans le nord du Lac-Saint-Jean. En plus de construire deux passerelles supplémentaires, la phase deux vise à faire des travaux de gravelage pour les quads. La MRC souhaite parler à ses partenaires, dont le ministère du Transport, pour compléter le montage financier du projet. 

+

LE SERVICE CELLULAIRE EN FONCTION CET AUTOMNE

D’ici l’automne prochain, le service cellulaire sera en fonction à Saint-Thomas-Didyme, Saint-Stanislas, Notre-Dame-de-Lorette et à Saint-Eugène d’Argentenay.

Depuis plusieurs années, les communautés en périphérie de Dolbeau-Mistassini se plaignent du manque de couverture cellulaire, mais ce sera chose du passé, car les trois tours devraient entrer en service dès l’automne prochain, a souligné Guy Grenier, coordonnateur du développement de la MRC Maria-Chapdelaine, lors du conseil de la MRC tenu mercredi.

Malgré cette bonne nouvelle, le préfet Luc Simard prévient que certains trous de services persisteront, notamment à Sainte-Jeanne-d’Arc, Vauvert et Sainte-Élisabeth-de-Proulx. « On devra vérifier la couverture réelle, car les technologies couvrent maintenant un plus grand territoire, avec des ondes plus faibles qui vont plus loin », a-t-il dit, avant d’ajouter que d’autres investissements sont à prévoir pour assurer une couverture complète sur le territoire.