La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Ève Proulx, a rencontré lundi les acteurs du développement économique régional dans le cadre de la tournée québécoise de l’entrepreneuriat.

La ministre Proulx rencontre des acteurs économiques

La ministre déléguée au Développement économique régional du gouvernement du Québec, Marie-Ève Proulx, a complété la tournée de l’entrepreneuriat par une visite de l’usine Filtrartech de Chicoutimi, où elle a eu l’occasion de rencontrer les propriétaires et les employés.

Pendant l’avant-midi, la ministre a rencontré les principaux acteurs du développement économique régional. Elle retient de cette rencontre le besoin de concertation entre les différents groupes afin de soutenir les entreprises et le développement.

Devant les journalistes, Marie-Ève Proulx a signalé qu’il devrait y avoir de nouvelles façons de soutenir le développement économique en fonction des nouvelles réalités. Le gouvernement de la CAQ, il faut le rappeler, s’est présenté comme étant le gouvernement de l’économie.

La ministre a eu droit à plusieurs représentations sur la problématique de la main-d’œuvre dans les entreprises québécoises. Elle affirme qu’il y a en ce moment des risques pour certaines entreprises de ne pas être en mesure de fonctionner normalement en raison de cette pénurie.

Dans les solutions envisagées par Québec pour permettre la croissance des entreprises, Québec évoque régulièrement la robotisation de la production. Cette stratégie permet même de déplacer de la main-d’œuvre dans d’autres domaines où cette solution ne peut pas s’appliquer.

Elle a rappelé que son collègue et ministre du Travail, Jean Boulet, avait procédé à des annonces pour aider les entreprises à combler ces besoins. La mesure principale annoncée jusqu’à maintenant concerne les retraités qui profiteront d’avantages fiscaux en retournant au travail.

D’autre part, des entreprises avaient réussi à recruter des travailleurs à l’étranger, au cours des derniers mois. Il y avait un risque que leur dossier soit annulé avec les nouvelles dispositions concernant l’immigration au Québec.

Selon Marie-Ève Proulx, la réforme de la CAQ a justement pour but de faciliter la venue au Québec de travailleurs pour contrer la pénurie de main-d’œuvre. Elle ajoute que la réforme devrait permettre aux travailleurs étrangers de s’installer pendant plus longtemps au Québec et ainsi améliorer la rétention des immigrants.

Toujours dans le cadre de cette tournée, la ministre a été sensibilisée à la multiplication des guichets pour les entreprises qui souhaitent obtenir de l’aide ou du financement.