Pour frapper l'imaginaire des gens, les propriétaires ont mis une pancarte à vendre devant la Maison du père Noël.

La Maison du père Noël est à vendre

La Maison du père Noël est à vendre. Les propriétaires veulent céder « les rennes » de l'entreprise à un organisme qui pourra développer ce site touristique.
Comme le site appartient à des privés, il est à peu près impossible d'obtenir des subventions pour y réaliser des développements. « Ce ne sont pas les idées qui manquent! Je pense qu'un organisme à but non lucratif pourra réaliser un plan de développement à long terme et ainsi assurer la pérennité de ce site marchand de bonheur », mentionne un des copropriétaires, Michel Perreault.
Ce dernier, qui est aussi maire de Girardville, ne veut pas perdre cet atout pour sa localité. « Nous interpellons nos politiciens et les organismes du milieu, car on ne sait pas de quelle manière passer le flambeau d'une entreprise que plusieurs municipalités voudraient avoir chez eux. La Maison du père Noël fait ses frais et le léger surplus est investi sur le site. Nous donnons de l'emploi à une dizaine de personnes sur une période d'un mois. De plus, l'achalandage provenant de partout en région assure des retombées économiques dans nos commerces ».
Le préfet de la MRC Maria-Chapelaine, Jean-Pierre Boivin, a appris la nouvelle par Le Quotidien. « On n'était pas courant et on n'a pas été interpellé. On verra ce que nous pouvons faire pour aider un organisme ou des promoteurs pour l'acquérir. », a-t-il déclaré.
Depuis qu'ils ont acheté la Maison du père Noël en 2012, Larry Bolduc et Michel Perreault ont travaillé fort pour opérer et développer le site aux 200 000 lumières. Ils ont ajouté un enclos des rennes, un village des lutins, un train et une gare avec feu extérieur, des glissades, un cinéma, des balades à cheval, des trottinettes et un arbre géant. La Maison du père Noël accueille de 7000 à 8000 visiteurs par année. « Ça fait quelques années que nous cherchions une solution. Il est rendu presque impossible pour nous qui sommes propriétaires d'entreprises de continuer à assurer le développement de cet attrait touristique important pour Girardville. Nous manquons de temps », interpelle l'un des copropriétaires, Larry Bolduc.