Érigée au 1845 rue Deschênes, à Arvida, derrière le Centre d’hébergement Des Chênes, la nouvelle Maison de soins palliatifs compte une douzaine de chambres afin de desservir la population du Saguenay et de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

La Maison de soins palliatifs inaugurée

Près d’une année après son ouverture, la Maison de soins palliatifs du Saguenay a été inaugurée, jeudi, en présence de nombreux acteurs ayant largement contribué à la réalisation de ce projet de 5,2 millions $.

Érigée au 1845 rue Deschênes, à Arvida, derrière le Centre d’hébergement Des Chênes, la nouvelle Maison de soins palliatifs compte une douzaine de chambres afin de desservir la population du Saguenay et de la MRC du Fjord-du-Saguenay. Depuis son ouverture, 193 personnes ont séjourné entre les murs du nouvel établissement pour y recevoir des soins dispensés par la trentaine d’employés syndiqués.

Lors de son allocution, Lucien Houde, président du conseil d’administration, a rappelé tous les efforts qui ont été déployés depuis 2015 pour réunir autour d’une même table les directions des Maisons Le Chêne et Notre-Dame-du-Saguenay, et arriver à un consensus pour la réunification des deux établissements. Il a mentionné qu’à l’époque où le gouvernement du Québec avait demandé de créer un projet commun, les bénévoles de la Maison Le Chêne avaient amassé une somme de 1,2 million $ pour la construction d’une nouvelle maison.

Lucien Houde, président du conseil d’administration de la Maison de soins palliatifs du Saguenay, a tracé le long chemin parcouru pour en arriver à la construction du nouvel établissement de douze chambres.

À force de persévérance des présidents André Tremblay (Le Chêne) et Guy Harvey (Maison Notre-Dame) et de leurs équipes respectives, un projet commun a été défini. En plus des fonds déjà amassés, une somme de 785 000 $ s’est ajoutée en commandites auprès des entreprises du Saguenay et des professionnels, en plus des 65 000 $ provenant de la participation de la MRC du Fjord-du-Saguenay, des 250 000 $ de la vente de la Maison Notre-Dame du Saguenay, et la participation de 300 000 $ du gouvernement du Québec. La campagne de collecte de fonds présidée par Richard Létourneau a permis de recueillir un million de dollars. S’est ajoutée la participation de 125 entreprises sous forme de contributions diverses comme la fourniture de matériaux, des dons et des services à prix coûtant. Un total de 220 donateurs ont effectué des dons en argent pour un total de 3,2 millions $.

Pour Guy Harvey, qui a été impliqué largement dans le projet de nouvelle maison de soins palliatifs, même si l’établissement tout neuf est en opération, du travail reste à accomplir afin d’amasser encore 2 millions $ qui permettraient de rembourser entièrement l’emprunt effectué pour la construction de la maison et ainsi éviter d’importants frais d’intérêt.

En ce qui a trait au coût de fonctionnement annuel de la maison, il s’élève à 1,6 million $, dont 900 000 $ seront assumés par le ministère de la Santé. Le milieu, les bénévoles et les entrepreneurs devront travailler activement chaque année afin de récolter les 700 000 $ nécessaires pour boucler le budget annuel avec la tenue d’une kyrielle d’activités et de campagnes de financement. M. Harvey croit que le travail de financement annuel sera possible puisque la Maison de soins palliatifs est dotée d’une solide structure.

Guy Harvey, Lucien Houde et André Tremblay ont vu leur travail des dernières années récompensé avec la remise d’un tableau.

La cérémonie d’inauguration sous la tente a réuni plusieurs personnalités politiques actuelles, candidats à l’élection et intervenants du milieu de la santé.