Voiture de police

La maison de la gardienne du petit Jordan vandalisée

La maison de la gardienne d'enfants, accusée de voies de fait graves sur un bambin, a été saccagée et mise sens dessus dessous.
Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont reçu un appel, vers 11h10 mardi, de la part d'une personne qui se chargeait de nettoyer la piscine de la résidence du 1421 rue Bégin, à Chicoutimi.
Stéphanie Frenette, propriétaire de la garderie en milieu familial, a été accusée cette semaine de voies de fait graves sur le petit Jordan, un enfant de 23 mois, le 20 février dernier.
Celui-ci aurait subi des dommages importants au cerveau au point où il vivra avec des séquelles permanentes, il ne pourra possiblement plus marcher et il aura besoin de la présence de ses parents pour le reste de ses jours.
Mme Frenette doit comparaître devant le tribunal le 22 août.
« C'est une personne chargée de l'entretien de la piscine qui a vu que la porte-fenêtre était ouverte. Il n'a pas osé entrer et a communiqué avec nos services. Tout a été viré à l'envers à l'intérieur. Nous ne savons pas si un vol a été commis », a noté Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.
«Les propriétaires de la résidence, qui se trouvent à l'extérieur de la région, ont été avisés de la situation et se déplacent ici pour constater les dommages. Nous ne savons pas s'ils porteront plainte», précise M. Cormier.
Pour sa part, Me Dominic Bouchard, avocat de Stéphanie Frenette, a entendu dire qu'il y avait eu une introduction par effraction.
«Pour le moment, je n'ai aucune indication qu'il s'agirait d'un geste haineux en lien avec les accusations déposées contre Mme Frenette. La maison serait sens dessus dessous et il y aurait des traces d'effraction. Des détritus auraient été laissés à l'intérieur. Mais je n'en sais pas plus pour le moment.»
« Nous faisons peut-être affaire à des gens qui ont profité de l'absence de mes clients pour défoncer la maison », a conclu Me Bouchard.