La mairesse de Lamarche, Lise Garon,

La mairesse de Lamarche n’entend pas démissionner

La mairesse de Lamarche, Lise Garon, n’a pas l’intention de démissionner, et ce, malgré l’existence d’une pétition qui le réclame. Le document signé par près de 300 personnes s’attaque à son leadership, à son absence lors du dépôt du budget et à des promesses électorales.

Invitée par Le Quotidien à réagir à cette initiative citoyenne, celle qui est à la tête de la municipalité du nord-est du Lac-Saint-Jean accepte ce geste de démocratie sans toutefois s’y plier.

« J’ai pris un engagement envers la centaine de citoyens qui ne l’ont pas signée. [...] Je ne démissionnerai pas. J’ai des appuis et j’ai des engagements », a-t-elle répliqué.

La pétition, qui porte le titre Réveillons-nous citoyens de Lamarche, a été signée par près de 300 personnes dans la municipalité de moins de 600 âmes. Malgré cela, Lise Garon met un bémol face à la véracité de la pétition qu’elle n’a pas vue. « Je vais analyser le document », assure celle qui souligne notamment la facilité de signer pour une autre personne.

Questionnée quant à un nombre de signatures minimales qui la pousserait à quitter ses fonctions, Mme Garon a refusé de répondre.

La mairesse de Lamarche entend bien accueillir les initiateurs de la pétition qui prévoient son dépôt à la prochaine séance du conseil municipal, le 2 juillet. Mme Garon assure qu’elle leur répétera les mêmes explications que celles fournies au Quotidien.

Origine de la pétition

Le comité de citoyens à l’origine de la pétition ne s’est pas encore publiquement identifié. Cela n’empêche pas Mme Garon d’avoir une bonne idée de qui le constitue. Selon elle, il s’agit de « l’ancien clan » de la municipalité qu’elle a détrôné aux élections municipales de novembre 2017.

Un frein au développement

Les déchirements internes persistent depuis plus d’une décennie, soit depuis 2007, à Lamarche. Douze ans plus tard, la mairesse s’en désole. « Ce n’est pas avec des articles comme ça qu’on va attirer des touristes », a exprimé Lise Garon. Celle-ci est d’avis que Lamarche doit miser sur le développement du tourisme afin d’éviter de devenir un village fantôme.

Ancienne militante

Lise Garon ne s’en cache pas. Elle a, elle aussi, par le passé, réclamé la démission d’un ancien maire de Lamarche. À l’époque, Mme Garon avait signé une pétition réclamant la démission de Claude Bourgault. Elle s’était même rendue au conseil municipal, pancarte à la main.

Un texte publié le 8 octobre 2011 dans Le Quotidien fait état d’une séance régulière du conseil municipal houleuse. On peut y lire qu’« une troisième citoyenne, Lise Garon, a qualifié l’entêtement du maire d’immoral. Encore une fois, ce dernier n’a pas bronché ».