Le conseiller en orientation et responsable au service de placement du Cégep de Chicoutimi, Johnny Gauthier, s’est réjoui de la participation des étudiants et des employeurs au salon «Une carrière en santé, c’est chic».

La grande séduction pour 300 futurs professionnels

Il y a une dizaine d’années, peu d’étudiants auraient pu penser, avant l’obtention du diplôme collégial, pouvoir se magasiner un boulot. En 2018, dans le domaine de la santé, c’est devenu la norme. La preuve en est qu’au Salon de l’emploi, tenu vendredi au Cégep de Chicoutimi, toutes les grandes organisations du Québec ont redoublé d’audace pour séduire les futurs professionnels.

C’était la 23e édition de l’événement, l’un des rares du genre, et fort probablement le plus ancien, en province. Dès 10 h, il y avait beaucoup de monde. Le centre social du collège fourmillait d’activité, alors que des dizaines d’étudiants inscrits dans des programmes collégiaux et de formation professionnelle en santé déambulaient de stand en stand pour discuter avec des représentants de centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS). Les jeunes cueillaient des informations au sujet des postes disponibles, des conditions d’emploi et des avantages sociaux. Les Forces armées canadiennes, qui veulent aussi recruter des professionnels de la santé, de même que des cliniques privées, étaient également représentées.

Parmi les chercheurs d’emplois figuraient Alisson Voyer, Janny Bergeron et Cindy Lessard, trois futures infirmières auxiliaires.

« C’est super ! On peut faire le tour pour voir ce qu’ils ont à nous offrir. Toutes les portes sont ouvertes pour moi, même les Forces », a signifié Alisson Voyer, 17 ans, qui se réjouit d’avoir la chance de décider où elle ira pratiquer son métier. Elle et sa copine Janny n’excluent pas la possibilité de s’exiler, car selon elles, certains établissements des grands centres confient plus de responsabilités aux infirmières auxiliaires qu’ici, en région. Cindy Lessard, de son côté, va rester au Saguenay–Lac-Saint-Jean, elle qui est la maman d’un jeune garçon.

De fiers ambassadeurs

Johnny Gauthier, conseiller en orientation et responsable du placement, croit que les diplômés du Cégep de Chicoutimi sont de magnifiques ambassadeurs de l’établissement d’enseignement, eux qui travaillent souvent à l’extérieur du Royaume.

« Les gens nous disent : ‘‘Vous avez de beaux jeunes’’. Ces jeunes, qui sont formés ici, sont d’excellents ambassadeurs pour nos programmes. Dans mon coeur, j’aimerais qu’on les garde tous en région, mais il y a aussi des besoins ailleurs et les employeurs se les arrachent », a indiqué le porte-parole.

Les programmes en santé dispensés au Cégep de Chicoutimi sont inhalothérapie, analyse biomédicale, soins infirmiers, physiothérapie et diététique. Le salon de l’emploi, qui se nomme « Une carrière en santé, c’est chic », était aussi ouvert aux étudiants du centre L’Oasis de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, où sont offertes des formations d’infirmière auxiliaire et de préposé aux bénéficiaires.

Parmi les emplois les plus recherchés actuellement se trouvent les techniciens en inhalothérapie. Pour donner un ordre de grandeur, Johnny Gauthier précise que le Cégep de Chicoutimi diplômera 18 étudiants cette année. Les détenteurs de stands, vendredi, étaient à la recherche d’une centaine.

Environ 300 étudiants étaient attendus au courant de la journée. Il était possible, pour eux, de passer des entrevues sur place, et même de signer un contrat d’embauche.