La générosité au rendez-vous

La générosité était au rendez-vous, hier, alors que la 24e édition de la Grande guignolée des médias du Saguenay-Lac-Saint-Jean a permis d'amasser 223 096$, selon un bilan fragmentaire. Il s'agit du plus haut montant pour la journée de collecte dans les rues.
<p>Claudie Gagnon d'Alma faisait partie des dizaines de bénévoles qui se trouvaient dans les rues de la capitale jeannoise, jeudi matin. Les gens se sont montrés très généreux, selon la jeune femme, dont ce conducteur qui a gentiment remis un don de 10 $.</p>
Près de 700 bénévoles, dont plusieurs issus des médias, étaient présents, hier matin, aux 55 points de collecte afin d'amasser les dons des automobilistes. À ce montant s'ajouteront les dons faits jusqu'au 24 décembre, dans plusieurs points de collecte de partenaires.
Les organismes bénéficiaires des profits de cette collecte, argent et denrées non périssables, sont la Marmite fumante d'Alma, les Soupes populaires de Dolbeau-Mistassini, Chicoutimi, Jonquière, La Baie et Saint-Félicien, Soupière de l'Amitié d'Arvida-Kénogami. Les dons recueillis permettront à ces organismes d'offrir des repas aux personnes démunies de la région, lors du temps des Fêtes comme à longueur d'année.
Les denrées non périssables, qui n'ont pas été compilées dans le bilan fragmentaire diffusé jeudi, sont recueillies par Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui les redistribue ensuite aux organismes alimentaires de la région.
Parmi les dons considérables, le directeur général de la Caisse populaire Desjardins, Michel Caron, a renouvelé le montant de 2000$ remis à la Marmite fumante. Également, le maire d'Alma, Marc Asselin, a remis la somme de 4000$ pour venir en aide aux personnes dans le besoin.
Enfin, le PDG de la Jonquière Championship Wrestling (JCW), Frank DeBoss, a aussi fait sa part, mercredi soir, lors de l'émission En Mode Salvail. Il a acheté une bouteille de vin Château Ragoût, qui a été vendue aux enchères durant l'émission, grâce à la collaboration de l'humoriste Philippe Laprise. La bouteille a été vendue 2500$, et l'argent amassé a été donné à la Guignolée des médias.
À Saint-Félicien
Le nombre de personnes utilisant les services de la Soupe populaire de Saint-Félicien a connu une forte progression, passant d'une quinzaine à plus de 70 clients en quelques années. «Nous servons en moyenne 25 repas par jour. Les besoins sont estimés à environ 2000$ par mois. L'argent de cette année est d'autant plus important que nous avons perdu une subvention importante en octobre», explique Josée Lemay, responsable de la guignolée de Saint-Félicien.
Avec Louis Potvin