Les rénovations de la maison Agésilas-Lepage, à La Baie, sont presque terminées, tel que le montre cette photo prise un peu plus tôt en septembre.

La garderie ouvrira bientôt dans la maison Agésilas-Lepage

La garderie privée L'Univers des tout p'tits, ouverte 24 h sur 24 et pouvant accueillir des enfants ayant des besoins particuliers, ouvrira le mardi 10 octobre dans la maison Agésilas-Lepage, à La Baie.
La rénovation de la maison patrimoniale située sur la rue Victoria est presque achevée. La directrice de la garderie de 80 places, Nadia Boudreault, espérait pouvoir ouvrir sa garderie cet été, mais les délais administratifs ont retardé l'ouverture.
« Ce n'est pas à cause des travaux, les délais ont été respectés, c'est le délai pour le permis qui a été plus compliqué, a-t-elle expliqué, lors d'un entretien avec Le Quotidien. On n'a pas le contrôle et ce n'est pas nous qui décidons. »
Le ministère de la Famille a visité récemment les lieux pendant environ deux jours avant de délivrer le permis autorisant l'ouverture de la garderie.
Places comblées
À la rentrée, quelques parents qui étaient en attente de l'ouverture ont choisi de se tourner vers un autre établissement. Les places libérées ont cependant été rapidement comblées.
« J'ai hâte d'ouvrir, ça fait trois ans que je travaille le projet ! [...] Quand les enfants sont venus voir la garderie une première fois, pour se familiariser, il y en a qui ne voulaient pas partir et qui pleuraient. Ça veut dire qu'ils ont aimé ça ! », a-t-elle souligné.
Des places sont toujours disponibles de nuit et la fin de semaine. Quelques places de jour sont encore disponibles en pouponnière. Une éducatrice spécialisée a aussi été engagée à temps plein pour accompagner les enfants ayant des besoins particuliers. Quelques places leur sont réservées à la garderie.
La maison patrimoniale Agésilas-Lepage et le terrain ont été achetés en janvier par Sciage de béton Saguenay à la Ville de Saguenay, au prix de 5200 $. L'entreprise s'est engagée en retour à rénover la maison en investissant 900 000 $. Auparavant, Saguenay avait acheté la maison patrimoniale inhabitée et nécessitant d'importantes rénovations au coût de 350 000 $, soit 65 000 $ en haut de l'évaluation. Deux logements sont situés au rez-de-chaussée.