Karine Gravel a obtenu le permis nécessaire à la concrétisation de son projet de Garderie Nature à Chicoutimi-Nord.

La garderie nature obtient son permis

Le ministère de la Famille infirme sa décision et accorde son permis d’exploitation à l’instigatrice de la Garderie Nature du secteur nord de Chicoutimi. Karine Gravel pourra concrétiser son rêve et offrir aux familles un service de garde différent, où la nature est au coeur des apprentissages.

Karine Gravel est plus qu’heureuse. Il y a quelques semaines, elle a été informée que le comité consultatif recommandait de ne pas lui accorder de permis. On invoquait alors un trop grand nombre de places disponibles dans son secteur. Mercredi, elle a reçu une lettre confirmant qu’à la suite de l’analyse du dossier et du secteur, le permis lui serait octroyé.

« Je bénéficiais de dix jours pour faire part de mes commentaires. Je les ai utilisés avec détermination pour bien expliquer le projet et la situation. Une vingtaine de parents ont envoyé des lettres au ministre. Il y a aussi une pétition de près de 400 noms en ligne », énumère Karine Gravel.

Karine Gravel a fait ses recherches. Elle a ressorti différentes statistiques. « Il y a 1590 enfants de 0 à 5 ans dans le secteur nord (Saint-Fulgence, Chicoutimi-Nord, Saint-Honoré et Saint-David-de-Falardeau) et 692 places offertes, dont près de 65 % en milieux familiaux. Selon les dernières statistiques, 57 % des enfants de la rive nord doivent aller vers le sud en raison du manque d’offres », affirme-t-elle.

Karine Gravel peut maintenant aller de l’avant. Les travaux de construction du bâtiment, qui devaient être amorcés en mars, seront quelque peu retardés. L’ouverture de la garderie de 78 places est prévue en août.

La Garderie Nature sera implantée à Chicoutimi-Nord, à quelques pas du parc des Mille lieux de la colline. Les enfants auront accès à la forêt, pourront grimper sur des souches, écrire dans la boue et compter des feuilles.

Les enfants pourront dîner dehors et même y faire la sieste lorsque la température le permettra.

« Je suis la première au Québec à offrir cette pédagogie par le contact avec la nature. En Scandinavie, c’est populaire. En Allemagne, il y en a 1500 comme ça. Aux États-Unis, ce type de garderie a fait un bond incroyable. »

Karine Gravel souligne que les enfants sont doublement actifs lorsqu’ils jouent à l’extérieur. Un élément important lorsqu’on songe au fait que la sédentarité constitue un défi important de nos jours.

« En nature, les enfants se sentent libres et bien. La dynamique est très différente de celle dans un petit local où ils sont surstimulés par de nombreux jouets en plastique. Depuis les années 70, les enfants ont perdu 90 % de leur terrain de jeu. Je propose des jeux libres et actifs en forêt. Je veux créer une relation entre l’environnement et l’enfant, et en faire des citoyens soucieux de l’environnement. »

La Garderie Nature est un service de garde où la nature est au coeur des apprentissages.

Karine Gravel collabore avec la coopérative Enfant Nature dans les Laurentides, l’Université du Québec à Trois-Rivières et l’Université du Québec à Chicoutimi.

Le concept suscite l’intérêt des familles et des éducateurs et éducatrices.

Plus de 100 enfants figurent déjà sur une liste d’inscription, et 25 éducateurs et éducatrices ont manifesté de l’intérêt, alors que 11 postes sont disponibles.

Repas pour emporter
Karine Gravel compte faire de sa garderie un milieu de vie pour les familles. Un bistro et un service de repas pour emporter seront également mis sur pied. « Le parent pourra acheter son lunch pour le travail ou un souper santé. Ce sera fait avec des produits locaux, majoritairement bio. »

Un espace sera destiné à l’échange de vêtements, et le prêt d’équipement de plein air sera également mis à la disposition des familles.

« Ma priorité, c’est l’enfant. Je mets tout ça en place pour que l’enfant s’amuse avec ses parents, qu’il bouge avec eux la fin de semaine, qu’il y ait moins de stress lié aux repas. C’est la garderie de mes rêves », conclut la mère de deux jeunes enfants.