La directrice générale de la Fondation OLO, Élise Boyer, se réjouit de l’obtention d’une enveloppe de 4,2 millions $ en provenance du gouvernement provincial.

La Fondation OLO très utile dans la région

En 2018, le programme OLO (œufs, lait, oranges) a plus que jamais sa raison d’être. Ici dans la région, 426 femmes vulnérables en ont bénéficié l’an dernier. Il s’agit d’abord d’un soutien pendant la grossesse afin de favoriser la naissance d’un bébé d’un poids acceptable. Mais grâce à une nouvelle enveloppe gouvernementale de 4,2 millions $, la Fondation OLO déploie des actions concrètes dans toutes les régions du Québec, lesquelles ont pour but d’encourager les familles à bien manger, à cuisiner et à consommer leurs repas en famille.

Au cours d’une entrevue téléphonique, la directrice générale de la Fondation OLO, Élise Boyer, a parlé avec passion de ce que son organisme est en train de réaliser comme projet, une initiative dont les impacts se feront sentir dans toutes les familles québécoises. Pas seulement celles à faible revenu, qui demeurent la clientèle cible du programme offert par l’entremise des CLSC, mais tous les parents qui utilisent les ressources dispensées par des organismes communautaires ou dont les enfants fréquentent un service de garde. C’est que grâce au soutien financier obtenu auprès des ministères du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et de la Santé et des Services sociaux, une pléiade d’outils sera mise à la disposition des familles. Des livres pour bébés abordant le thème de l’alimentation et des recueils de recettes économiques et faciles à réaliser n’en sont que quelques exemples. La Fondation OLO tisse présentement des liens avec des organismes qui veulent utiliser ses ressources dans le cadre d’activités destinées à la population. L’objectif : mousser la question des saines habitudes alimentaires et contribuer à faire de la population québécoise un peuple en santé.


« On sait dorénavant de façon très concrète que quand l’intervention nutritionnelle OLO est disponible dans un secteur, on réduit de façon significative le nombre de bébés de petit poids. »
Élise Boyer

« Cette aide financière est la preuve que le gouvernement reconnaît la crédibilité de la Fondation OLO et de son action auprès des femmes enceintes et des familles à faible revenu. En 26 ans, elle a permis à 200 000 bébés de naître en meilleure santé partout au Québec et d’acquérir de saines habitudes alimentaires. Le soutien du gouvernement nous permettra de rendre l’approche OLO plus accessible, à davantage de familles et pour plus longtemps dans la région », a signifié Élise Boyer. La directrice ajoute que deux organismes communautaires de la région, l’un au Saguenay, l’autre au Lac-Saint-Jean, ont déjà communiqué avec son équipe pour manifester de l’intérêt à collaborer.

La Fondation a mis en place un blogue destiné à toutes les familles. L’argent gouvernemental servira aussi à bonifier la plateforme de nouveaux articles et de jeux, de même que de nouvelles recettes, vidéos et infographies.

Efficace et rentable

Élise Boyer rappelle qu’une récente étude réalisée par deux chercheurs de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) a démontré l’efficacité du programme OLO. 

« On sait dorénavant de façon très concrète que quand l’intervention nutritionnelle OLO est disponible dans un secteur, on réduit de façon significative le nombre de bébés de petit poids. C’est non seulement efficace, c’est aussi rentable parce qu’un bébé qui a un bon poids à la naissance est synonyme de meilleure santé, de meilleure réussite et plein d’autres éléments », note Élise Boyer.

Ici dans la région, près de 15 000 coupons alimentaires ont été remis à des futures mamans par des intervenantes du CLSC l’an dernier. Des formations en ligne ont été offertes à 27 intervenantes en santé et 940 outils éducatifs ont été remis aux intervenants et aux parents. 

Il est estimé qu’au Québec, un bébé sur six naît dans l’insécurité alimentaire.