Le docteur Réjean Lelièvre, anesthésiste à l’hôpital de Chicoutimi , Stéphane Breton, vice-président régional Saguenay-Lac-Saint-Jean, Charlevoix et Côte-Nord de Desjardins, et Jean-Francois Girard, président de la Fondation de ma vie, ont dressé, mardi, un bilan provisoire de la campagne Vivre + .

La Fondation de ma vie franchit le cap des 10M$

À sa première année de récolte dans la campagne Vivre +, la Fondation de ma vie (FDMV) a obtenu des engagements financiers de 10,1 M $ sur un objectif de 15 M $, ce qui satisfait largement les attentes de la direction.

En conférence de presse, la direction de la FDMV, représentée par son président Jean-François Girard, accompagné de Stéphane Breton, vice-président régional de Desjardins, et de l’anesthésiste Stéphane Lelièvre, a dressé un premier bilan au cours duquel elle a annoncé l’entrée en service d’un équipement spécialisé et un don d’un demi-million $.

Le Dr Lelièvre a expliqué que l’acquisition d’un thromboélastographe au coût de 70 000 $ devrait être d’une grande utilité au moment de chirurgies cardiaques puisqu’il permet de mesurer en moins de dix minutes les taux de coagulation sanguine, et ce, en salle d’opération. L’appareil permet d’éviter des analyses en laboratoire et des délais minimums de 45 minutes.

« Lorsque nous effectuons une chirurgie cardiaque, il est important d’être orienté rapidement en cas de saignements, car ceux-ci peuvent être une cause de morbidité et de risques d’infection. Cet équipement n’est pas un luxe. Nous sommes les premiers au Canada à disposer de cette dernière version de l’appareil », explique le Dr Lelièvre.

Don majeur
La seconde bonne nouvelle a été annoncée par le réseau des caisses Desjardins de la région au nom de ses 192 000 membres. M. Breton a mentionné que la mission d’un organisme coopératif comme Desjardins est de contribuer au bien-être des personnes et de la collectivité où il se trouve, d’où la décision prise par les gestionnaires du Fonds d’aide au développement du milieu de s’engager à donner un demi-million $ à la campagne Vivre +.

M. Breton a invité les membres de Desjardins et ses employés à s’investir dans la campagne, comme l’ont fait Denis Guay et Jean-François Girard, respectivement directeur général de la Caisse de Chicoutimi et président de la Fondation de ma vie. M. Girard travaille au sein de Valeurs mobilières Desjardins.

bilan
Le bilan provisoire de campagne fait état d’engagements de 10,1 M $. Selon Martin Gagnon, directeur de la FDMV, la campagne de collecte de fonds a été menée rondement jusqu’à maintenant et le succès remporté auprès de la communauté médicale a permis d’amasser 783 000 $ alors que l’objectif était de 600 000 $.

« Pour cette deuxième campagne dans un intervalle de cinq ans, on a fait grandir la notoriété de la fondation auprès du personnel soignant, en expliquant notre mission et notre rôle ainsi que les investissements que nous effectuons ».

Selon lui, le fait que le personnel médical se soit impliqué a eu un effet d’entraînement sur le volet corporatif de la campagne. La récolte totalise actuellement 4,2 M $ sur un objectif de 4,8 M $. La sollicitation a été effectuée en allant à la rencontre de gens qui ont de l’influence dans leur milieu, explique M. Gagnon. Il résulte de cette démarche que plusieurs nouveaux donateurs se sont ajoutés comme c’est le cas pour Bleuets du lac, Béton préfabriqué du lac, Nutrinor, la Fondation Molson et autres.

La prochaine étape dans la collecte de fonds consistera à solliciter des organismes publics comme les municipalités, MRC, l’UQAC, etc., tout en poursuivant la sollicitation corporative.

« On s’aligne pour dépasser l’objectif fixé. On a des donateurs de l’extérieur de la région qui iront chercher d’autres donateurs », conclut M. Gagnon.