Le président de la Fondation Asselin du Cégep de Jonquière, Conrad Masson, est fier du travail accompli par l’organisation lors des 50 dernières années et compte s’inspirer de ce succès pour les années à venir.

La Fondation Asselin fête ses 50 ans

Dix millions en retour dans la communauté, 1,1 M $ en bourses et plus de 270 projets en éducation. La Fondation Asselin du Cégep de Jonquière n’a pas à rougir du bilan de ses 50 premières années d’existence. Son président, Conrad Masson, est d’ailleurs très fier des accomplissements de l’organisation et espère que celle-ci pourra poursuivre sa mission de soutenir l’éducation encore longtemps.

La fondation a été fondée en 1968 par les pères Oblats. Ceux-ci ont vendu les immeubles du Collège classique au ministère de l’Éducation, qui voulait créer le Cégep de Jonquière, et ont récupéré 900 000 $ dans cette transaction, un montant qui a servi de mise de fonds pour l’organisme.

Aujourd’hui, le fonds permanent de la fondation approche de 2,5 M $. Sa mission, depuis toutes ses années, est toujours restée la même : supporter l’éducation, en aidant les jeunes, mais aussi en encourageant les projets de recherche et d’innovation.

Depuis l’été, la Fondation Asselin du Cégep de Jonquière s’intéresse particulièrement au raccrochage scolaire et à la persévérance. Dans un projet en collaboration avec le Patro de Jonquière et financé par les Caisses Desjardins de Saguenay, l’organisation aide des jeunes de famille éprouvant des problèmes financiers à revenir à l’école.

« Le Patro a des travailleurs de rue qui entrent en contact avec les jeunes. S’ils remarquent qu’un jeune a lâché l’école principalement pour des raisons financières, ils nous l’envoient, et la fondation aide cette personne financièrement pour retourner sur les bancs d’école », a expliqué le président d’honneur.

Mais ce n’est pas tout. La Fondation participe aussi à des recherches pour bien comprendre les raisons du décrochage scolaire au collégial.

« Souvent, quand ce sujet est étudié, on regarde plutôt le décrochage au secondaire. Pourtant, il y a plusieurs étudiants qui quittent le cégep après quelques semaines. On veut comprendre le phénomène, donc on spécifie la recherche », a expliqué le président d’honneur.

Au fil du temps, la fondation a su conserver sa mission, tout en précisant ces actions selon les besoins du moment.

Moyens de financement diversifiés

Plusieurs activités de financement seront organisées pour souligner le demi-siècle de la Fondation Asselin. La principale sera la campagne de souscription du 50e anniversaire. Celle-ci s’adresse à toute la population et vise à amasser 300 000 $. Un cabinet d’ambassadeurs provenant du milieu socio-économique a été composé pour faciliter la réussite de ce projet.

De plus, une loterie voyage a été lancée vendredi. Au total, 400 billets seront vendus pour remporter l’un des trois forfaits voyage. Ils sont disponibles sur le site Internet de la fondation. De plus, un concert-bénéfice du clarinettiste de l’Orchestre symphonique de Montréal Alain Desgagnés aura lieu au mois de mars. « Il ne demande pas de cachet. C’est sa façon à lui de redonner, puisqu’il a déjà reçu une bourse de la fondation », a souligné M. Masson.