À compter de juillet, les nouveaux employés de l'Usine Grande-Baie de Rio Tinto n'auront pas droit au fonds de pension à prestations déterminées.

La fin des prestations déterminées pour des employés de Rio Tinto

Les nouveaux employés d'opération des usines Grande-Baie et Dubuc de Rio Tinto auront maintenant un régime de retraite à cotisation déterminée, semblable à celui des nouveaux cadres engagés dans les dernières années par l'entreprise.
Les employés actuels de ces deux usines de La Baie et de Chicoutimi, qui ne sont pas syndiqués, conserveront pour leur part leur régime de retraite à prestations déterminées, a indiqué la porte-parole régionale de Rio Tinto, Xuân-Lan Vu, en entrevue téléphonique avec Le Quotidien. Elle a précisé qu'il est toutefois possible qu'une hausse des cotisations soit éventuellement demandée.
Ce sont les employés embauchés à partir du mois de juillet, selon les informations du Quotidien, qui participeront au nouveau régime de retraite à cotisation déterminée. La porte-parole ne pouvait toutefois préciser l'entrée en vigueur de cette mesure.
Le régime de retraite à cotisation déterminée sera semblable à celui des cadres embauchés dans les dernières années par Rio Tinto. « Que ce soit un régime à cotisation déterminée ou à prestations déterminées, nous avons de très bons fonds de pension concurrentiels. Ils font partie des 10 % les meilleurs au pays, selon les données de l'industrie », a soutenu Mme Vu. Elle a expliqué que la démarche vise à assurer la pérennité des régimes de retraite de l'entreprise.
Une rencontre a eu lieu la semaine dernière avec les employés de l'Usine Grande-Baie. Les employés de Dubuc seront pour leur part rencontrés cette semaine.
Notons que l'abandon des régimes de retraite à prestations déterminées en faveur de régimes à cotisation déterminée pour les jeunes employés est fréquent dans plusieurs secteurs, notamment en raison de la baisse de rendement des caisses de retraite.
La porte-parole de Rio Tinto, Xuân-Lan Vu, a convenu que chaque type de régime comporte ses avantages et ses inconvénients, mais a répété que les régimes proposés par l'entreprise demeurent néanmoins compétitifs et intéressants pour les employés.
Les seuls à cotisation déterminée
Les nouveaux employés des usines Grande-Baie et Dubuc de Rio Tinto seront les seuls employés de l'entreprise dans la région à participer à un régime à cotisation déterminée.
Les autres employés syndiqués des usines de Rio Tinto bénéficient encore d'un régime de retraite à prestations déterminées. En décembre 2015, les syndicats des usines de Rio Tinto de la région, rassemblés sous l'égide de la Coalition intersyndicale, ont ratifié une entente de principe au sujet du régime de retraite et une nouvelle convention collective de cinq ans. En échange, les 1150 travailleurs de la coalition avaient accepté de cotiser davantage au régime de retraite.
« L'employeur voulait un régime de retraite à cotisation déterminée. Pour nous, il n'en était pas question. On a négocié, et on a conservé le régime à prestations déterminées », a rappelé en entrevue Alain Gagnon, le président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida.
« Nos nouveaux membres ont accès à un régime équivalent, à prestations déterminées, a-t-il poursuivi. La différence est que depuis le 1er juillet 2016, ce régime est géré par le syndicat. Un régime à cotisation déterminée, ça ne se compare pas du tout, c'est majeur. »
Syndicalisation de l'usine Grande-Baie
Le président du syndicat affilié à Unifor a souligné qu'en cas d'une syndicalisation des employés de l'usine Grande-Baie, le régime de retraite des nouveaux employés pourrait être renégocié. « Tout est possible », a-t-il souligné.
Unifor et les Métallos, tous deux affiliés à la Fédération des travailleurs du Québec, courtisent depuis quelques mois les employés de l'usine, depuis l'annonce en janvier de coupes de 12,6 M $, qui pourraient se traduire par 103 postes coupés.
Alexandre Fréchette, président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma affilié aux Métallos, a mentionné pour sa part que cette nouvelle mesure démontrait l'importance pour les employés de Grande-Baie de se syndiquer rapidement. « Plus ils vont attendre, plus ils vont perdre des avantages », a-t-il pointé.
Il estime que plusieurs employés avaient encore des attentes face à la refonte, par l'entreprise, du comité consultatif de l'usine, après l'annonce des coupes.
« Le comité a le nouveau mandat de faire la promotion du projet Optimum, le nom donné aux coupes. Le premier enjeu auquel le comité a été confronté, c'est le fonds pension, et ç'a a été non négociable. [...] La compagnie a un appétit insatiable, et le message que je souhaite passer est : arrêtez d'avoir des attentes démesurées envers le comité consultatif, c'est le haut-parleur de la compagnie. »
Quelle est la différence?
Régime à cotisation déterminée: Le montant des cotisations est fixé à l'avance, contrairement au revenu de la retraite. Les risques liés à la fluctuation du rendement sont assumés par les participants et les bénéficiaires. Le revenu de retraite dépend des cotisations du participant, des cotisations de l'employeur, des sommes transférées et des intérêts crédités. 
• Régime à prestations déterminées: Le montant de la rente est fixé à l'avance, selon une formule précise. Le montant de la rente de retraite reçue par les participants correspond souvent à un pourcentage du salaire multiplié par les années de service reconnues en vertu du régime. Les bénéficiaires n'ont pas à s'inquiéter de la fluctuation des marchés boursiers. Il revient à l'employeur de renflouer la caisse de retraite si les sommes disponibles sont insuffisantes.
Sources: Sites de Retraite Québec, Régie des rentes du Québec et Les Affaires