La fermeture du bureau de poste d'Arvida fait réagir

La fermeture prochaine du bureau de poste du Carré Davis, lequel pourrait déménager au Faubourg Sagamie, suscite l’ire de plusieurs citoyens d’Arvida.

Plus tôt cette semaine, des internautes se sont enflammés sur les réseaux sociaux, dénonçant le fait que le centre-ville perdra un service qui est apprécié de la communauté. Selon ce qui a été véhiculé, un Dollarama trouverait refuge dans le local où se trouve le commerce A. Gilbert Produits naturels, qui détient la concession du comptoir postal. La propriétaire du magasin a annoncé à ses employés qu’elle mettra la clé sous la porte dans trois semaines. Puisque la boutique ferme, Postes Canada doit trouver une nouvelle entreprise intéressée à dispenser le service. Des approches auraient été entreprises auprès des propriétaires de la pharmacie Jean Coutu, elle aussi située dans l’enceinte du mail Place Davis, mais elles seraient demeurées vaines.

Employée du comptoir postal, Anick Cloutier avait la larme à l’œil lorsqu’elle s’est entretenue avec les membres de l’équipe du Quotidien. Elle s’est dite attristée par la fermeture prochaine du commerce, laquelle engendrera sa mise à pied et celle de deux autres collègues. L’exil du bureau de poste, présent au centre-ville d’Arvida depuis des années, lui fait aussi de la peine. 

« C’est très lourd et triste. Les gens nous en parlent chaque jour. Les clients ne sont pas contents et ils sont très déçus que le bureau de poste ferme. On a un très bon achalandage ici et mon arrière-boutique est remplie de colis. On offre aussi un service de timbrage aux entreprises, qui est super apprécié. Tous les gens d’affaires avec qui j’ai parlé ne sont pas contents de perdre leur bureau de poste », a affirmé l’employée. Elle est d’avis que la fermeture du magasin est provoquée par la hausse de 65 pour cent du loyer imposée par les nouveaux propriétaires de Place Davis, des gens de la région de Montréal. Deux clients rencontrés sur place se sont dits atterrés par la disparition du bureau de poste, un lieu qu’ils fréquentent plusieurs fois par mois. 

Inévitable

Carl Dufour, qui est conseiller municipal responsable de ce secteur, est lui aussi déçu. Il est allé aux sources et peut confirmer que le départ du comptoir postal est inévitable.

« Plusieurs approches ont été faites auprès de commerçants du secteur et personne n’en veut. Rendu là, on ne peut pas forcer les gens à accueillir la concession. C’est sûr que c’est dommage, mais c’est du privé et ce sont des décisions d’entreprise », a-t-il énoncé.

Questionné à savoir si une succursale du Dollarama cadre avec la philosophie axée sur les commerces de proximité et l’achat local, laquelle semble animer les membres de la Corporation de développement économique et culturel d’Arvida, Carl Dufour explique que les gens qui souhaitent investir à Arvida sont les bienvenus.

« Si des bannières veulent s’installer au Carré Davis, on n’ira pas leur dire non. On a beaucoup d’intérêt en ce moment. On pense même que la Fromagerie Boivin sera fixée dans une dizaine de jours concernant l’ouverture de la cantine au centre-ville », note-t-il.