La chienne de type pitbull ayant mordu à mort Luna (notre photo) à l’angle des rues Lise et Joseph-Dion, jeudi dernier, n’est pas un animal agressif, affirme la mère de son propriétaire.

La famille défend le pitbull qui a tué une chienne à Granby

Zoé, la chienne de type pitbull de deux ans et demi ayant mordu à mort une petite chienne à l’angle des rues Lise et Joseph-Dion, jeudi dernier, n’est pas un animal agressif, affirme la mère de son propriétaire.

La Voix de l’Est s’est entretenue mardi matin avec la dame, qui a tenu à conserver l’anonymat. Celle-ci semble véritablement désolée de la tournure tragique des choses. « C’est vraiment triste, je comprends qu’elle [NDLR : Francine Brodeur, la maîtresse de Luna] ait de la peine », a commenté la Granbyenne, qui soutient que personne chez elle n’aurait pu prévoir le drame.

Lire aussi: Sa chienne tuée devant ses yeux

Elle mentionne que c’est son colocataire, qui se trouvait sur place au moment des faits et qui avait sorti Zoé pour lui faire faire ses besoins. Il aurait aussi amené Mme Brodeur et Luna chez le vétérinaire, où le décès de cette dernière a été constaté. « Il a été là pour elle », raconte-t-elle.

Selon le colocataire, l’incident n’aurait impliqué qu’une seule morsure et se serait déroulé en moins de quelques secondes.

D’ailleurs, poursuit la dame, le copain de sa fille aurait sauvé Luna de l’attaque d’un autre chien du voisinage, il y a quelques mois.

C’est au printemps dernier que Zoé s’est jointe à la famille, qui comptait déjà un autre chien au caractère plus dominant. « Depuis qu’on l’a, elle n’a jamais attaqué un chien, elle ne grogne jamais. Elle est super gentille et elle se trouve souvent entourée d’enfants, affirme la Granbyenne, la voix étouffée par l’émotion. On est huit à vivre ici [dans la maison], alors elle est toujours entourée de plein de gens. »

Elle croit que Zoé, qui, selon ses dires, était constamment en laisse lorsqu’elle se trouvait à l’extérieur, aurait pu vouloir jouer avec Luna. « Elle voit un écureuil dehors et ça l’excite, illustre la dame. Elle l’a [probablement] prise pour un toutou ; elle en [possède] qui sont plus gros que [l’autre chienne] ! »

Un peu plus de trois heures après l’incident, Zoé a été saisie et remise à la SPA des Cantons. L’organisme ayant pris charge de l’animal pour une dizaine de jours doit aussi évaluer son niveau de dangerosité, après quoi il pourrait retourner auprès des siens, sous certaines conditions.

« Il va sûrement falloir la mettre dans un enclos et lui mettre une muselière », croit la dame, qui a reçu lundi des nouvelles du chien.