De gauche à droite, le vice-président de la FADOQ Saint-Philippe, Maurice Brassard, accompagné de la directrice de l’organisme, Ginette Cambell, et de son président Florent Boivin. Le trio pose devant le terrain vacant de l’ancienne église Saint Philippe.
De gauche à droite, le vice-président de la FADOQ Saint-Philippe, Maurice Brassard, accompagné de la directrice de l’organisme, Ginette Cambell, et de son président Florent Boivin. Le trio pose devant le terrain vacant de l’ancienne église Saint Philippe.

La FADOQ Saint-Philippe a besoin d’un nouveau local rapidement

En juin 2019, l’église Saint-Philippe d’Arvida est passée sous le pic des démolisseurs, emportant avec elle le local principal de la FADOQ Saint-Philippe, situé au sous-sol de l’édifice religieux. Depuis, l’organisation a été relocalisée dans deux endroits distincts, mais selon son président, Florent Boivin, il devient difficile de bien accommoder les membres. C’est pourquoi la FADOQ demande à Saguenay de lui trouver un nouveau local le plus rapidement possible.

«La Ville a réussi à nous accommoder un peu l’année passée, a soulevé au Quotidien Florent Boivin, président de la FADOQ Saint-Philippe, mercredi. Une partie de nos activités se faisait aux Chevaliers de Colomb, sur la rue Fay, et une autre partie au Pavillon Mellon.»

Mais le problème, selon ce denier, c’est qu’un bon nombre d’activités se réalisent déjà à l’intérieur de ces deux bâtisses et que si un autre événement y est déjà prévu, la FADOQ «est rapidement tassée».

L’organisation s’était entretenue avec la Ville il y a trois ans, alors que la démolition de l’église était déjà envisagée. Mais depuis, aucun progrès n’a été fait.

«Nous avions déjà rencontré la Ville pour leur donner nos spécifications et je leur avais même donné des plans pour savoir ce que ça nous prenait... On vire dans le beurre», a déploré Florent Boivin.

De son côté, le conseiller municipal d’Arvida, Carl Dufour, assure que la demande sera traitée dans les prochains jours. «J’entends ces gens-là depuis deux ans et je suis conscient qu’ils font face à de nombreuses problématiques depuis la fermeture de l’église, a-t-il mentionné. D’ici dix jours, j’ai une rencontre avec les services, parce que je ne peux pas les laisser comme ça, sans domicile.»

Carl Dufour confirme que des solutions seront mises sur la table prochainement.

L’organisation de la FADOQ Saint-Philippe existe depuis 1986 et compte près de 450 membres. Elle offre une dizaine d’activités différentes qui se réalisent durant toute l’année.