La Distillerie du Fjord a procédé à l’inauguration de son nouvel immeuble construit sur le chemin Price, à Saint-David-de-Falardeau.

La Distillerie du Fjord lance Lily

Après le succès remporté avec son gin Km12, la Distillerie du Fjord, de Saint-David-de-Falardeau, lance un nouveau produit sur le marché avec la liqueur alcoolisée Lily élaborée à partir de thé du Labrador.

Jean-Philippe Bouchard, président-directeur général, et son père, Serge, chef de procédés, avaient deux raisons de célébrer, jeudi matin, alors qu’ils ont procédé à l’inauguration de leur nouvelle distillerie aménagée dans un immeuble flambant neuf le long du chemin Price, en plus de présenter leur nouveau produit.

Le nouvel immeuble, érigé au coût de 1 M $, doit devenir un site touristique permettant d’accueillir des visiteurs qui pourront connaître les tenants et aboutissants de la production de gin lors d’une visite de la salle de distillerie. Ils pourront aussi déguster et acheter les produits sur place, explique Jean-Philippe Bouchard.

Après le gin km12, un nouveau produit s’ajoutera sur les tablettes de la SAQ avec le lancement de la liqueur Lily, qui sera produite à 5000 exemplaires.

Ce type de visites est fort populaire en Europe, entre autres, dans les vignobles.

Invité à faire le point sur la production de gin, le fils a mentionné que 7200 bouteilles par mois sortent des installations, comparativement à 4800 il y a un an.

Le PDG de la Distillerie du Fjord ajoute que le Québec a assisté à la multiplication des microdistilleries, de sorte qu’aujourd’hui, elles sont 30 à tenter de conquérir le marché. « Pour demeurer chef de file, il faut de la diversification, une offre différente et être capable de décrocher des prix à l’international », a-t-il déclaré.

Un nouveau produit s’ajoutera sur les tablettes de la SAQ avec le lancement de la liqueur Lily, qui sera produite à 5000 exemplaires.

Le producteur a mentionné que le Km12 s’est justement démarqué au début du mois en remportant une médaille d’or à la Singapore World Spirits Competition.

En ce qui a trait à la nouvelle liqueur Lily, nommée ainsi en l’honneur de la mère de Jean-Philippe Bouchard, il s’agit d’un produit élaboré à partir de thé des bois et de peuplier baumier vanillé à 25 % d’alcool, ce qui lui confère une odeur de feuille séchée s’apparentant à celles ramassées à l’automne et un goût très délicat.