Plusieurs citoyens ont posé des questions.

La dette de Saguenay passe à 438 M$

Saguenay a terminé l’année financière 2018 en enregistrant un surplus financier de 3,2 M $ sur le budget adopté de 339 M $ en cumulant des revenus additionnels de 8,9 M $, soit 1 %.

Lors de l’assemblée régulière ordinaire du conseil de lundi tenue à Chicoutimi, les élus ont adopté le rapport financier préparé par la firme Raymond Chabot Grant Thornton, lequel fait état de revenus réels de 347,1 M $, comparativement à des prévisions de 339 M $.

Selon les explications rendues par Christine Tremblay, trésorière de la ville, une partie des revenus additionnels s’explique par des revenus non récurrents de 2,1 M $ provenant des excédents de Promotion Saguenay. Des services rendus pour 1,7 M $ ainsi que des revenus d’intérêts supplémentaires pour 765 000 $ expliquent en grande partie les revenus non prévus.

Les surplus de 3,2 M $ sont affectés pour une part de 1M $ pour hausser la réserve de l’énergie (carburant) et au déneigement. Une somme de 330 000 $ servira à augmenter la réserve financière pour les infrastructures de gestion et les matières résiduelles. Le reste servira pour divers projets ponctuels et non récurrents.

En ce qui a trait à la dette à long terme nette, elle se situe à 438 M $, en croissance de 18 M $, comparativement à 2017. La dette per capita se situe à 3023 $.

Selon les explications rendues par Christine Tremblay, trésorière de Saguenay, une partie des revenus additionnels s’explique par des revenus non récurrents de 2,1 M $ provenant des excédents de Promotion Saguenay.

Le conseil a approuvé les états financiers de l’Office municipal d’habitation qui fait état d’un déficit de 9 492 397 $ pour l’exercice 2017. La part épongée par la Ville s’élève à 949 240 $.

Le programme de supplément au loyer a enregistré un déficit de 2 506 829 $. Saguenay assume un déficit de 250 682 $.

Le conseil a accordé son appui à Alliance forêt boréale (tout comme Alma, voir page 10) dans ses demandes logées auprès du gouvernement du Québec de procéder à un inventaire des populations de caribous en forêt aménagée et à ce que la région participe aux travaux des comités menant à l’élaboration de la stratégie de protection de l’espèce.

Saguenay a également accordé son appui aux premiers ministres François Legault et Justin Trudeau dans leurs efforts pour faire abolir les tarifs douaniers américains sur l’acier et l’aluminium avant la ratification de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique.

La mairesse Josée Néron a exprimé ses pensées à l’endroit des 10 338 personnes victimes des inondations un peu partout au Québec. Elle a tenu à souligner le travail des bénévoles, policiers et militaires et membres de la Croix-Rouge impliqués dans le soutien des victimes.

La fin de la période de questions a été l’occasion de l’ouverture d’un débat entre le président du Parti des citoyens de Saguenay, Dominic Gagnon, qui s’en est pris à la hausse de rémunération des élus. Le ton a monté lorsque le conseiller Kevin Armstrong a reproché à la formation de l’ex-maire Jean Tremblay d’avoir omis de taxer 125 M $ sous l’ancienne administration alors que la présente administration a fait preuve d’économies en réduisant le personnel de cabinet de la mairesse et en mettant de l’ordre dans les finances.

Jugement déclaratoire

Les élus ont mandaté le service des Affaires juridiques afin qu’il demande à la cour un jugement déclaratoire concernant l’application de la Loi sur l’aménagement du territoire. La Ville a reçu une demande d’un promoteur pour la construction d’un immeuble de dix étages afin d’exploiter une résidence pour personnes âgées non autonomes sur la rue des Laurentides à Chicoutimi, ce qui nécessite un changement au zonage. En raison d’un flou juridique touchant l’ouverture d’approbation référendaire concernant les changements aux zones contiguës, l’avis a été demandé.