La grange située sur le boulevard Saint-Paul à Chicoutimi entachait le paysage du parc industriel Henri-Girard depuis plusieurs années. Le propriétaire Alexandre Harvey prévoit un délai maximal de trois ans pour la mise en place des nouveaux bâtiments d’une superficie totale de 30 000 pi2.

La démolition d'une grange attendue sur Saint-Paul

La présence d’une vieille grange sur le boulevard Saint-Paul, dans le secteur du parc industriel Henri-Girard à Chicoutimi, dérange les citoyens depuis plusieurs années. Mercredi prochain, le propriétaire Alexandre Harvey procédera finalement à la démolition du vieux bâtiment agricole pour entamer un projet qui devrait s’étendre sur deux ans et qui nécessitera un montant de quatre millions de dollars, cette année seulement. Trois nouveaux bâtiments y seront construits, dans lesquels éliront domicile un restaurant et un café, entre autres.

La nouvelle a été accueillie avec enthousiasme auprès des nombreux commerçants qui en avaient marre de voir l’édifice qui détonnait dans le paysage du secteur où de nombreux investissements ont été observés dans les dernières années. Leur patience aura finalement été récompensée. Rappelons que Le Progrès écrivait en 2013 qu’une possible démolition était envisagée dans un horizon de deux à trois ans, puisque le projet de construction repose sur la mise en place de trois nouveaux bâtiments pour une superficie d’environ 30 000 pi2.

« La bâtisse était encore lucrative puisque les espaces intérieurs étaient loués pour des fins d’entreposage. Il fallait seulement attendre d’avoir un projet intéressant pour procéder à la démolition demandée par les commerçants. Les gens nous en parlaient souvent, ils étaient tannés et depuis l’annonce de la démolition, il y a un énorme engouement autour du projet », souligne l’interlocuteur.

Les bâtiments devraient être terminés d’ici un délai maximal de trois ans et à l’heure actuelle, M. Harvey a déjà été en mesure de louer 90 % du 30 000 pi2 disponible pour ce qui devrait être un restaurant et un café. Parmi les locataires, l’entreprise Canadian Bearings prévoit également y fusionner ses bureaux actuels qui se trouvent sur le boulevard Saint-Paul.