Martine Côté, chef pour le Québec du secteur des services des marchés pour Construction Défense Canada, s’est entretenue avec les membres de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, mercredi matin.

La Défense invite les entrepreneurs

Pendant que la construction du nouveau hangar d’une valeur de 46 M$ se poursuit à la Base de Bagotville, Construction Défense Canada (CDC) se prépare pour le lancement de nouveaux appels d’offres. Ces derniers visent la construction d’un nouvel édifice multifonctionnel d’une valeur approximative de 55 M$ et d’un nouveau hangar dont le coût de construction pourrait atteindre 50 M$.

De passage à Saguenay dans le cadre d’un déjeuner-conférence organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, Martine Côté, chef pour le Québec du secteur des services des marchés, a invité les entrepreneurs et leurs sous-traitants à se préparer pour la croissance future des investissements en défense en obtenant leur accréditation de sécurité auprès de CDC.

La nouvelle installation multifonctionnelle qui sera érigée à partir du printemps près du camp des cadets aura une superficie de 12 000 mètres carrés et comprendra des espaces à bureau, des baies de maintenance, des salles de classe et des aires d’entreposage.

Quant au second immeuble, il s’agit d’un hangar dont la construction doit démarrer à l’automne. Il aura une superficie de 8500 mètres carrés incluant des bureaux et des espaces d’entreposage pour aéronefs.

Lors de sa présentation, Mme Côté a mentionné que les installations militaires canadiennes, toutes construites et rénovées à peu près à la même époque, auront besoin d’être renouvelées dans les prochaines années, ce qui a incité le gouvernement fédéral à étaler sa programmation d’investissements sur dix ans. Le gouvernement augmentera les dépenses militaires au cours des 10 prochaines années, les faisant passer de 18,9 G$ en 2016-2017 à 32,7 G$ en 2026-2027.

Ainsi, en 2015-2016, CDC a accordé pour une valeur de travaux de 641 M$ dans le cadre de 2440 contrats comparativement à 833 M$ en 2016-2017 pour 1949 contrats. 

Présent sur place, le lieutenant-colonel Simon Comtois, en poste à Bagotville, a précisé qu’en moyenne, le budget d’investissement de la base varie annuellement entre 10 et 15 M$. « Nous avons plusieurs bâtiments qui datent des années 40 dont on a refait la toiture après 25 ans et qu’on a rénovés encore par la suite. Un moment donné, on ne peut plus ‘patcher’, on doit renouveler. »

Cotes de sécurité

Lors de sa conférence, Mme Côté a fait part à l’audience d’entrepreneurs de l’importance pour eux de s’accréditer auprès de CDC afin de recevoir une cote de sécurité, sans quoi il leur sera impossible de se voir accorder un contrat d’entretien, de fournitures de biens ou de services. La mesure s’applique également aux sous-traitants des entrepreneurs qui doivent compter sur du personnel de confiance lors d’accès à des installations classifiées. 

Mme Côté a mentionné qu’il faut un délai de quatre à six mois pour obtenir le niveau « Fiabilité » comparativement à huit à douze mois pour les niveaux « Secret » et « Très secret ».

La chef régionale a conclu qu’il vaut la peine d’obtenir les cotes de sécurité compte tenu des investissements en croissance et du fait qu’elles sont valides pour dix ans.

Le lieutenant-colonel Comtois n’était pas en mesure d’indiquer combien d’entrepreneurs dans la région ont obtenu une cote, mais a précisé qu’il était déjà arrivé que des contrats ne trouvent pas preneurs dans la région, faute d’avoir effectué les démarches nécessaires.