Jean-Philippe Blanchette

La défense demande 18 mois pour Blanchette

Le Chicoutimien Jean-Philippe Blanchette ne devrait pas passer plus de 18 mois derrière les barreaux selon son avocat Me Luc Tourangeau.

Le criminaliste a soumis sa suggestion au juge Denis Jacques, de la Cour supérieure du Québec jeudi après-midi au Palais de justice de Chicoutimi.
Il faut se souvenir que Blanchette a été reconnu coupable d’avoir conduit avec un taux d’alcool plus élevé que la limite permise, occasionnant la mort de sa conjointe Kathleen Harvey-Binette, le soir du 15 août 2014.
Au terme du procès, tenu en septembre 2017, les six hommes et cinq femmes du jury avaient mis à peine deux jours pour rendre les verdicts de culpabilité d’une accusation moindre d’avoir simplement conduit avec les facultés affaiblies (démarche chancelante et bouche pâteuse, par exemple).
Il a été acquitté de conduite dangereuse causant la mort et de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort en raison du taux d’alcool admis de .142.
Le soir du drame, les deux amoureux s’étaient rendus dans un sentier hors route au bout de la rue Jobin, à Chicoutimi pour s’y amuser avec leur Jeep. Sur le chemin du retour, le véhicule est tombé dans un ravin et a effectué quelques tonneaux. La jeune femme de 27 ans est morte sur le coup.
Me Jean-Sébastien Lebel, pour la Couronne, présente sa plaidoirie dans les prochaines minutes.