Gaston Langevin
Gaston Langevin

La CSN estime que le personnel de soutien en santé mérite de meilleures conditions

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
« On parle beaucoup des préposés aux bénéficiaires et c’est normal, puisque ce sont eux que l’on voit le plus. Mais il ne faudrait pas oublier tout le personnel de soutien et technique qui supporte les soins. En ce moment, ça fourmille dans les soubassements des hôpitaux de la région. »

Le président du syndicat de la catégorie 2 du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean affilié à la Fédération des affaires sociales de la CSN, Gaston Langevin, a évidemment eu écho des intentions du gouvernement du Québec d’augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires, qui atteignent 22 $ l’heure après 5 ans.

« Certes, dit-il, les préposés méritent depuis longtemps que l’on reconnaisse leur travail, mais les salariés de l’hygiène et salubrité sont aussi au front contre la pandémie avec notre personnel des buanderies. Tout ce monde, qui sont parmi les plus bas salariés du réseau de la santé, sera aussi exposé à la maladie, mais on a tendance à oublier ce qu’ils font, alors qu’on comprend aujourd’hui que c’est au cœur de notre bataille », insiste le président du deuxième plus important syndicat du CIUSSS.

Les choses se déroulent à la vitesse grand V pour tout le secteur de soutien. Gaston Langevin énumère de nombreux éléments qui ont été revus dans les derniers jours, incluant les horaires de travail, afin d’ajuster le CIUSSS pour affronter la pandémie. Il assure que les gens sont loin de s’imaginer tout ce qui a été fait en l’espace de quelques semaines seulement pour en arriver à préparer le réseau régional à cette pandémie.

Le leader syndical a effectué une tournée des représentants dans les différents établissements, au cours de la journée, mercredi. On ne lui rapporte aucun problème d’équipement de protection personnelle ni de départ massif en congé maladie.

« C’est nouveau ce que nous vivons. On apprend tous les jours et on ajuste en conséquence. Mais je suis très fier de ce que nos travailleurs et travailleuses font en ce moment. Ils ont très bien répondu. C’est certain qu’il y a des craintes et il faut le comprendre, mais ils sont au rendez-vous. »

Gaston Langevin avait également des questions sur la disponibilité du matériel de protection. Les préposés aux bénéficiaires font partie du personnel exposé dès les premiers moments d’une hospitalisation et ça deviendra encore plus pointu si jamais le virus contamine un CHSLD. Il a effectué une vérification dans les différentes installations afin de vérifier si l’équipement est disponible.

« Les représentants dans les établissements m’assurent que lorsqu’un préposé demande du matériel de protection et que son utilisation est jugée nécessaire, il a accès aux équipements. Oui il y a une procédure et c’est normal, mais on me confirme que le matériel est disponible. C’est certain qu’une personne qui demande du matériel de protection parce qu’elle a peur, la réponse sera négative. Il y a des protocoles et ils sont suivis, selon nos représentants syndicaux. »

Les représentants syndicaux de la catégorie 2 espèrent maintenant que l’on puisse préparer activement le terrain pour le personnel qui doit se rendre dans les résidences privées et autres milieux de vie. Les aides à domicile et les préposés aux bénéficiaires font partie de ceux et celles qui risquent de s’exposer sans le savoir au virus.

Gaston Langevin indique que, jusqu’à maintenant, les relations avec la direction du CIUSSS sont régulières et il espère que l’on puisse s’occuper de ce groupe convenablement pour leur permettre de dispenser des services sécuritaires pour les usagers et pour le personnel.