Les salariés du Syndicat démocratique des employés de garages (SDEG-CSD) affilié à la CSD obtiennent un soutien financier de 350 000$ afin d'améliorer la vie syndicale.

La CSD donne 350 000$ pour rebâtir la vie syndicale des employés de garages

Les salariés du Syndicat démocratique des employés de garages (SDEG-CSD) affilié à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) obtiennent un soutien financier de 350 000$. La somme provenant de la CSD et de ses syndicats affiliés servira à reconstruire la vie syndicale grâce à diverses actions.

« L’objectif premier est d’accentuer la formation, de dynamiser la vie syndicale et de préparer la relève. Les gens ont vécu de façon solidaire ce conflit qui a posé des exigences tellement grandes qu’il faut rebâtir le syndicat, favoriser l’implication des gens et financer la formation », a mentionné au Quotidien l’ancien trésorier de la CSD qui regroupe plus de 300 syndicats, Serge Tremblay.

L’annonce de ce soutien financier a été faite, samedi, lors de l’assemblée générale du syndicat qui se tenait à l’Hôtel Delta de Saguenay.  

La communication écrite de la CSD rappelle que « depuis 2016, la CSD et la Fédération de la métallurgie, des mines et des produits chimiques (FÉDEM), affiliée à la CSD, n’ont rien encaissé des coûts d’affiliation et de bureau pour permettre au syndicat de répondre d’abord et avant tout aux besoins de ses membres ».

Rappelons que la centrale syndicale a offert une somme de 16 millions de dollars lors de ce qui fut le plus long conflit de travail de l’histoire du Québec et qu’elle qualifie de «lutte historique».

L’ancien trésorier de la CSD, Serge Tremblay affirme être prêt pour une longue bataille judiciaire.