Le conseiller municipal Carl Dufour, la coordonnatrice de la Corporation du centre-ville d’Arvida, Kate Savard, le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, l’agente de soutien à la corporation, Marianne Salesse, et le président de la corporation, Frédéric Guay, posent avec leur prix.

La Corporation du centre-ville d’Arvida rafle un prix prestigieux

La Corporation du centre-ville d’Arvida vient de rafler tout un honneur. Cette semaine, l’organisme a obtenu le grand prix d’excellence 2018 remis lors du gala annuel de Rues Principales.

Ce regroupement provincial oeuvre en milieu urbain et rural. Il a pour but de travailler au développement des centres-villes pour les rendre plus dynamiques et les camper dans leurs collectivités comme des pôles uniques et des milieux de vie rassembleurs, prospères et attractifs.

Pour Kate Savard, il s’agit d’un grand honneur que la coordonnatrice souhaite partager avec tous les artisans qui ont oeuvré au dossier. Elle parle bien sûr de ses collègues de la corporation, de même que ceux du Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida (CORPA).

« C’est une grande fierté d’avoir reçu ce prix d’envergure et d’avoir été cité comme un exemple à suivre. Il y avait 11 candidatures en tout et le centre-ville d’Arvida a remporté les honneurs. Nous avons aussi été finalistes dans les catégories marketing territorial et patrimoine. Au final, on est vraiment ressortis du lot », a fait valoir Kate Savard, qui était en route vers Saguenay au moment de l’entrevue téléphonique, vendredi après-midi. Elle avait bien hâte de ramener le prix au bercail. En soirée, une petite cérémonie de remise informelle a eu lieu à la bibliothèque d’Arvida.

« Ce prix vient démontrer que notre travail est important. Ce dont il a été beaucoup question au colloque cette semaine, c’est le fait que quand un centre-ville va bien, c’est toute une ville qui va bien », a fait remarquer la DG.

Le conseiller municipal du secteur, Carl Dufour, jubile. Non seulement un organisme reconnu vient saluer la qualité des efforts déployés à Arvida pour rendre le centre-ville foisonnant et dynamique, le grand prix confirme l’importance des corporations, qui créent une synergie entre la communauté, les gens d’affaires et les instances municipales.

« Moi, je vais continuer de me battre pour que la Corporation du centre-ville d’Arvida garde son unicité et sa fierté. Avec tout ce qui a été bâti au cours des 10 dernières années, il faut continuer sur la même lancée. On a un centre-ville unique, qui est complètement différent de ceux de partout ailleurs. Tout le volet animation et patrimoine est officiellement reconnu », se réjouit Carl Dufour, qui tient mordicus à ce que les corporations conservent leur financement. Une épée de Damoclès pend actuellement au-dessus de celles-ci, alors que l’actuelle façon de les subventionner, par Promotion Saguenay, a été jugée illégale par la Ville.

« L’honneur qu’on reçoit aujourd’hui, c’est pour tout le travail qui a été fait sur le terrain, que ce soit pour les rénovations de façades que pour la réalisation de projets comme la restauration de la bibliothèque dans le respect du cachet », met en relief l’élu.

Une telle reconnaissance ne pourra pas nuire à la prochaine tentative d’Arvida de figurer sur la liste indicative du Canada, en vue d’une reconnaissance par l’UNESCO, croit Carl Dufour. On sait que la candidature de la cité du métal gris a été écartée l’an dernier, mais, de l’avis des intervenants concernés, ce n’est que partie remise. Aujourd’hui, Carl Dufour met en doute la décision de Parcs Canada d’inclure l’île d’Anticosti, au détriment d’Arvida.

« Je pense que ce dossier-là a été poussé par un gouvernement provincial qui s’opposait à l’exploitation pétrolière », avance le conseiller municipal. Il fait référence à un article paru dans Le Devoir, jeudi, évoquant la possibilité que le gouvernement Legault saborde les démarches d’Anticosti.