Les voitures de police circulant sur le pont de Sainte-Anne.
Les voitures de police circulant sur le pont de Sainte-Anne.

La congestion sur le pont Dubuc force les policiers à emprunter le pont de Sainte-Anne

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
La congestion provoquée par les travaux sur le pont Dubuc, qui se traduisait jusqu’à tout récemment par plusieurs minutes d’attente, a forcé le Service de police de Saguenay à emprunter le pont de Sainte-Anne. Une situation qui donne du poids à la nécessité d’une nouvelle infrastructure, selon le conseiller municipal Marc Pettersen.

Les photos prises samedi montrent des voitures de police sur le pont piéton, alors que celles-ci semblent répondre à un appel d’urgence.

Apeçu de la circulation sur le pont Dubuc, samedi.

C’est qu’au même moment, quelques mètres plus loin, la circulation était au ralenti sur le pont Dubuc. « Ils n’avaient pas le choix de passer par là, explique le conseiller. Une automobile réussit à passer en faisant un peu de contorsion au nord, mais on ne pourrait pas faire passer un camion de pompiers par exemple ».

Ce qui l’amène à croire que « ce n’est pas une question de trafic, mais de sécurité civile ». Et à espérer qu’une étude socioéconomique soit réalisée pour la construction d’un nouveau pont.

Plusieurs voitures faisaient la file, samedi, pour accéder au pont Dubuc

« Juste l’incendie qui a eu lieu sur la rue Saint-Albert il y a quelques jours, je me rappelle qu’il y a avait beaucoup de trafic sur le pont et que ça a pris beaucoup de temps avant que les pompiers se rendent à Chicoutimi-Nord », illustre Marc Pettersen.