Une membre de la Coalition Fjord s’est placée devant le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Laurent Thibeault, avec une affiche s’opposant au troisième port sur le Saguenay.

La Coalition Fjord déçue de la consultation sur le schéma d’aménagement

La Coalition Fjord se dit déçue du processus de consultation de la MRC du Fjord-du-Saguenay sur son schéma d’aménagement concernant la construction d’un port sur la rive nord du Saguenay.

« De cette consultation est ressortie une grande incompréhension concernant la portée du pouvoir réel de la MRC sur le projet de terminal maritime. Les réponses du préfet à ce sujet laissent présager que le rôle de la MRC est de s’arrimer avec l’acceptation du gouvernement fédéral. Dans ce cas, pourquoi tenir une consultation si la MRC ne peut que donner son aval ? Est-ce normal que la MRC n’ait pas d’autre choix que de s’arrimer avec la décision du fédéral ? À quel moment du processus la MRC aurait pu refuser un projet sur son territoire ? », se demandent, par voie de communiqué, les co-porte-parole Adrien Guibert-Barthez et Anne Gilbert-Thévard.

Une assemblée publique s’est tenue mardi soir dans les locaux de la MRC, à Saint-Honoré. Environ 80 personnes ont pu y assister. « Certains se sont fait refuser l’accès et d’autres se sont entassés dans le couloir de la petite salle », ont-ils fait savoir. Environ le tiers des personnes présentes étaient des travailleurs de la construction venus en appui.

Plusieurs regroupements

La sortie de la Coalition Fjord se fait au nom de plusieurs autres regroupements citoyens, dont plusieurs avaient des représentants sur place. Il s’agit des collectifs de l’Anse-à-Pelletier, des Battures (La Baie), du Bas-Saguenay, de Sainte-Rose-du-Nord. Ils ont également l’appui du Mouvement citoyen littoralement inacceptable, qui compte des membres du secteur Bergeronnes, Escoumins, Sacré-Cœur et Tadoussac (BEST) et de Baie-Sainte-Catherine.

La municipalité de Sainte-Rose-du-Nord devra également modifier son plan et ses règlements d’urbanisme.

Le promoteur du projet de port est l’Administration portuaire du Saguenay qui le fait en vue de servir les besoins d’Arianne Phosphate, qui désire exploiter une mine d’apatite dans le secteur du lac à Paul.

Les propositions faites mardi soir pourraient quand même ultimement se retrouver dans le règlement qui sera présenté à la prochaine séance de la MRC, le 12 février.