Sophie-Krystale Dufour et Catherine Gobeil, toutes les deux physiothérapeutes en pédiatrie, ont lancé la Clinique Courte Échelle, il y a environ un an.
Sophie-Krystale Dufour et Catherine Gobeil, toutes les deux physiothérapeutes en pédiatrie, ont lancé la Clinique Courte Échelle, il y a environ un an.

La Clinique Courte Échelle compte de nouvelles professionnelles

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La Clinique Courte Échelle a ajouté de nouvelles cordes à son arc, depuis son ouverture en septembre dernier. L’équipe compte maintenant deux physiothérapeutes, une ergothérapeute, une nutritionniste et une podiatre se spécialisant toutes en pédiatrie. Elles ont réalisé environ 1000 évaluations et traitement, au cours de la dernière année.

Sophie-Krystale Dufour, physiothérapeute en pédiatrie et en rééducation périnéale, et Catherine Gobeil, physiothérapeute, ont lancé cette clinique en septembre 2019. Elles s’étaient rencontrées en travaillant pour le Centre intégré universitaire de soins et de services sociaux (CIUSSS) et s’étaient vite rendu compte qu’elles avaient la même ambition, celle de travailler exclusivement en pédiatrie dans une clinique privée.

« Ç’a vraiment déboulé rapidement. Quand nous nous en sommes parlé pour la première fois, nous avions toutes les deux des étoiles dans les yeux. Nous étions vraiment sur la même longueur d’onde », explique Mme Dufour, rencontrée à la clinique par Le Quotidien.

Les femmes, qui sont toutes les deux dans la fin vingtaine, n’avaient pas d’expérience en gestion d’entreprise, mais ont tout de même décidé de se lancer, aidées par leur entourage. En un peu plus d’un an, la clinique a pu ouvrir ses portes.

Dès l’ouverture, il y avait deux professionnelles pour la clinique. « Puisque Sophie-Krystale était en congé de maternité, lorsque nous avons ouvert la clinique, nous étions seulement deux, une physiothérapeute et une ergothérapeute. Aujourd’hui, un an plus tard, nous sommes maintenant cinq, soit deux physios, une ergo, une nutritionniste et une podiatre », souligne Mme Gobeil.

Les jeunes de 0 à 18 ans peuvent être suivis par les professionnelles de la clinique. Sur la photo, c’est la petite Billie qu’on peut voir, lors de son rendez-vous avec Catherine Gobeil.

Elle ajoute que cette première année avait vraiment servi à augmenter le nombre de services offerts par la clinique, mais aussi le nombre de clients. Malgré l’arrêt de quelques semaines avec la pandémie, environ 1000 évaluations et traitements ont été faits par les professionnelles au cours de l’année.

Multidisciplinaire

Ce qui démarque la Clinique Courte Échelle des autres cliniques de la région est bien sûr la multidisciplinarité de son équipe. Un enfant peut rencontrer plus d’une professionnelle, sous le même toit. « Si un enfant se présente en clinique avec un trouble de démarche, il peut voir la physiothérapeute en pédiatrie, mais aussi la podiatre. S’il a un trouble de coordination, il peut être traité par une physiothérapeute et une ergothérapeute. Ce sont toutes des professions qui se complètent », poursuit Mme Dufour.

Tous les services peuvent être donnés ailleurs dans la région, mais c’est la première fois qu’on les retrouve dans une même clinique privée, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« On s’est toutes regroupées en se spécialisant dans la même clientèle, c’est-à-dire les enfants », complète Mme Gobeil. Les professionnelles de la clinique prennent en charge des jeunes de tout âge, de 0 à 18 ans. Les deux physiothérapeutes travaillent majoritairement avec les 0-2 ans, mais comptent aussi dans leur clientèle des jeunes jusqu’à l’âge adulte.

Le volet de physiothérapie périnéale a également été ajouté à l’offre de services de la Clinique Courte-Échelle. Non seulement pour les femmes qui ont eu des enfants, mais certaines clientèles viennent pour traiter des douleurs, alors que d’autres ont rendez-vous pour des vérifications au niveau de leur plancher pelvien, de fuites urinaires, des problèmes au niveau abdominal. L’avantage de la clinique, c’est que les mamans peuvent venir pour leurs traitements et leur bébé peut être pris en charge par une autre professionnelle, pour son propre rendez-vous.

La suite

Les jeunes entrepreneures ont avoué que des collaborations avec d’autres milieux sont en préparation, mais préfèrent rester discrètes sur cette nouveauté.

L’équipe de la Clinique Courte Échelle aimerait continuer à bonifier son offre de services.

Elles aimeraient également que d’autres professionnelles se joignent à l’équipe. « Nous voulons toujours continuer à agrandir notre équipe, pour les services à l’enfant. Nous aimerions devenir une référence dans la région, pour que, quand une famille a une problématique avec un enfant, elle pense à nous parce que nous avons tous les services », se réjouit Mme Gobeil.

Orthophoniste, éducatrice spécialisée, psychoéducatrice, les possibilités sont nombreuses et les physiothérapeutes sont très ouvertes.