La Chasse-Pinte souligne son 5e anniversaire

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le long congé de l’Action de grâces est l’occasion pour la brasserie coopérative La Chasse-Pinte de L’Anse-Saint-Jean de souligner son 5e anniversaire. Une journée portes ouvertes aura lieu samedi.

En raison de la pandémie, Mathieu Boily, brasseur principal depuis les débuts, explique que la journée portes ouvertes prendra plutôt la forme d’une vente d’entrepôt puisqu’il ne sera pas vraiment possible de faire visiter l’usine installée il y a deux ans dans l’ancienne caserne de pompiers de la municipalité.

Après cinq ans de travail, M. Boily avoue qu’il a encore beaucoup d’imagination pour créer de nouvelles recettes de bière aux goûts particuliers, mais qu’il faut s’imposer des limites. «On essaie d’y aller de façon parcimonieuse dans la création de nouvelles bières puisque le public reçoit beaucoup de nouveaux produits. Il y a toujours la pression des détaillants pour le lancement de nouveaux produits», affirme-t-il.

Le brasseur affirme qu’après avoir traversé une période d’inquiétude au début de la pandémie, les ventes de la Chasse-Pinte se sont rétablies et ont même atteint des records. La capacité de production des installations aménagées dans l’ancienne caserne de pompiers il y a deux ans se situe à 1000 hectolitres annuellement. À ce jour, il estime qu’entre 800 et 900 hectolitres ont été produits en 2020.

Il rappelle qu’en avril dernier, sept bières régulières de la micro-brasserie ont reçu la certification biologique en plus d’une bière produite spécifiquement pour la crêperie. Au total, dix bières sont certifiées.

Bistro de L’Anse

Si les affaires vont bien pour la microbrasserie, la situation est différente pour le Bistro de L’Anse et son projet de reconstruction. L’ouverture tardive au printemps dernier associée au fait qu’il y a eu pénurie de personnel a privé l’établissement de revenus potentiels. «Cet été, il y a eu des journées où on a dû refuser 100 personnes par jour, faute de personnel pour les recevoir. Un nouveau bistro permettrait d’avoir une clientèle supplémentaire et augmenterait les chances de reconstruire à neuf», affirme-t-il. Rappelons que le projet de démolition du bistro actuel et sa reconstruction requièrent un investissement d’un million $. Un nouveau bloc de parts privilégiées a été émis auprès des membres pour augmenter le capital, mais M. Boily affirme qu’il est illusoire de croire que le projet pourra se concrétiser en 2021.

En attendant, samedi, les amateurs de produits brassicoles pourront déguster à l’usine une nouvelle venue de la série Patience et longueur de temps dénommée la Future antérieure. Il s’agit d’une bière ayant séjourné en fûts de Chardonnay aromatisée avec des graines de coriandre et d’armoise.