Le député de Johnson, André Lamontagne, qui responsable parlementaire de l'Économie, Innovation et Exportations, est originaire de Saint-Félicien.

La CAQ met le cap sur les régions

Trois ans après sa fondation, la Coalition Avenir Québec (CAQ) se donne comme mission de se rapprocher des régions et d'élaborer un programme qui corresponde à leurs aspirations.
Cette mission a été confiée par le chef François Legault au député de Johnson, André Lamontagne, responsable parlementaire de l'Économie, Innovation et Exportations.
Originaire de Saint-Félicien, M. Lamontagne fait le constat que malgré la publication par le chef du livre Projet Saint-Laurent et la publication du rapport Dubé sur l'état des familles, bien du travail reste à accomplir afin de conquérir le coeur des régionaux alors que Québec et la couronne nord de Montréal sont des territoires conquis. « On n'a pas de racines dans les régions. M. Legault m'a demandé le mandat de développer une plateforme pour elles avec le chantier " Cap sur les régions ". »
Consultations
Depuis octobre, M. Lamontagne a entrepris une tournée de consultation qui l'a amené à rencontrer des intervenants du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, de la Côte-Nord et de l'Abitibi-Témiscamingue.
Hier, M. Lamontagne a organisé une table ronde avec 11 intervenants de la région provenant des milieux collégiaux, financiers, des chambres de commerce, etc. Dans la perspective de la tenue du sommet économique régional le 18 juin prochain, M. Lamontagne croit que l'une des clés du développement des régions ayant une base monoindustrielle comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean passe par la capacité de libérer le potentiel de développement des petites et moyennes entreprises.
Les régions mises à mal
Il déplore qu'actuellement, le gouvernement Couillard, sous prétexte d'impératifs budgétaires, mette à mal les régions avec la disparition des CLD et de la Conférence régionale des élus (CRÉ) et que d'un autre côté, il organise un sommet économique en faisant semblant de consulter la région. « La consultation aurait dû être faite bien avant la tenue du sommet. Depuis leur création, les CLD ont bâti autour d'eux un tissu socioéconomique important. Tout ça a été mis à mal. On peut comprendre que certains CLD étaient moins efficaces, mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. »
Le député croit que Québec doit éviter de municipaliser le développement économique régional à la suite de l'abolition des CRÉ, quitte à reconstruire un nouveau modèle de concertation.
À la suite des travaux effectués, la CAQ souhaite présenter l'an prochain les initiatives qu'elle entend mettre de l'avant pour les régions lors de la prochaine lutte électorale.