Le premier ministre Philippe Couillard et le député de Dubuc, Serge Simard, ont assisté à la nomination de Marie-Josée Morency en tant que candidate du Parti libéral du Québec dans Chicoutimi.

La candidature de Morency confirmée

Le premier ministre Philippe Couillard et le député de Dubuc, Serge Simard, s’étaient déplacés dans la circonscription de Chicoutimi pour annoncer la nomination de Marie-Josée Morency en tant que candidate libérale. L’ancienne directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord est de retour dans son patelin en vue des élections provinciales d’octobre prochain après un exil à Québec qui fut de courte durée.

C’est aux abords de la rivière Saguenay, à la Zone portuaire de Chicoutimi, que Marie-Josée Morency a fait connaître ses intentions de briguer les suffrages dans le comté où elle s’est notamment fait connaître pour son implication dans la vie économique et sociale. Philippe Couillard a par ailleurs souligné qu’il s’agissait d’une candidate de grande qualité, représentative de l’équipe qu’il compte présenter en vue des élections du 1er octobre prochain, autant au provincial qu’au régional. Ce fut l’occasion pour le député de Roberval de souligner les investissements et annonces faites dans la région au cours des derniers mois.

Marie-Josée Morency s’est dite émue et a avoué qu’elle désirait s’impliquer à un autre niveau. « Je vis un tourbillon de plaisir depuis quelques jours, mais je reste moi-même et je suis mon instinct. Je suis convaincue d’avoir fait une différence pour la région dans le passé et c’est ici que je suis née professionnellement », a souligné l’entrepreneure aux implications diverses. Elle a tenu à remercier famille et amis, qu’elle dit avoir longuement questionnés avant de faire le saut en politique ; Marie-Josée Morency a aussi été reconnaissante envers celui qu’elle a qualifié de « parrain », le député de Dubuc Serge Simard. 

En cohésion

La candidate officielle du PLQ a confirmé qu’elle était à la bonne place au sein du parti, se disant en cohésion avec les valeurs et principes de l’organisation politique. Elle a aussi mentionné la proximité géographique du premier ministre, qui selon elle permettra un travail d’équipe si elle est élue. La pénurie de main-d’oeuvre, la vitalisation de la région de même que le décrochage scolaire font partie des dossiers sur lesquels la femme d’affaires veut se pencher, n’étant toutefois pas en mesure d’établir de priorités à ce stade. Marie-Josée Morency a finalisé son allocution en mentionnant vouloir mener une campagne saine et positive.