La camerise et le bleuet s’uniront

Les relations entre le fruit emblématique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le bleuet, et sa cousine qui prend de plus en plus de place, la camerise, ont été particulièrement surettes, au courant des dernières semaines. Heureusement, des jours meilleurs semblent se dessiner alors que le bleuet et la camerise uniront, de manière symbolique, leur destinée lors du festival La Noce de coton qui se déroulera du 5 au 7 juillet à Saguenay.

Le projet de marier les fruits à ce festival déjanté est une alliance plus que naturelle. Le mariage peu orthodoxe sera célébré par l’artiste Philippe Brach, vendredi, avant la prestation de Lydia Képinski.

Camerise

À l’image de tout bon mariage, un buffet sera servi aux convives. Max-Antoine Guérin, l’un des créateurs de l’Ordre de la camerise, explique la collaboration.

« Des restaurateurs de la rue Racine ont embarqué dans le projet. Ils ont accepté d’ajouter les deux petits fruits à leur menu. On retrouvera, entre autres, un sorbet de bleuets et de camerises provenant de Fabbrica Gelato ».

À l’instar des autres futurs mariés, il ne reste qu’à leur souhaiter de vivre heureux et d’avoir beaucoup d’enfants.