La brigade culinaire de l’École secondaire Charles-Gravel participera à la demi-finale à Québec.

La brigades culinaire de Charles-Gravel en demi-finale

L’école Jean-Gauthier de Saint-Coeur-de-Marie avait des allures de cuisine professionnelle, mercredi soir, dans le cadre de la finale régionale des Brigades culinaires de la Tablée des chefs. À la suite de sa victoire, l’équipe de l’École secondaire Charles-Gravel participera à la demi-finale à Québec.

La finale régionale mettait également en vedette l’équipe locale, des représentants de l’École secondaire des Grandes-Marées et de l’École secondaire Curé-Hébert.

À l’image des compétitions culinaires télévisées, les équipes formées de quatre étudiants devaient réaliser un plat en seulement 60 minutes. Plusieurs contraintes s’ajoutaient comme les ingrédients mystères et le degré de cuisson de la viande exigé.

Le travail des aspirants-chefs a été jugé par Joannie Bernier, étudiante en pâtisserie au CFP de Jonquière, Audrey Boudreault, technicienne en diététique à la Charcuterie Fortin, et par l’auteure de ces lignes. La compétition, qui se déroulait en milieu scolaire, n’avait rien d’amateur. Le travail des jeunes était évalué selon des critères bien précis, comme la cuisson de la protéine, les accompagnements, ainsi que le goût. La présentation visuelle, l’équilibre santé, la propreté et le respect des consignes étaient également considérés. 

Une vraie compétition

Les cinq premières minutes du défi d’une heure ont permis de jeter les bases de l’assiette à créer. Dès le début, la plupart des équipes avaient un plan relativement bien défini. Les jeunes ont cuisiné sans relâche jusqu’aux cinq dernières minutes, consacrées à la mise en place. Le talent et l’inspiration de ces étudiants du secondaire a de quoi faire pâlir bien des adultes. 

À travers le programme des Brigades culinaires, la Tablée des chefs enseigne les techniques de base en cuisine, en plus d’éduquer les jeunes quant aux principes de la saine alimentation. Le programme, qui est déjà implanté dans une centaine d’écoles québécoises, peut accueillir jusqu’à 25 jeunes par école. Ceux-ci participent à une vingtaine d’ateliers, qui comprennent un apprentissage ciblé allant de la cuisson des viandes à l’esprit d’équipe. Au fil des ateliers, les jeunes accumulent des points. Le meilleur quatuor de chaque école se retrouve en finale régionale. 

Les bienfaits dépassent largement l’apprentissage des bases de la cuisine. « Les jeunes qui participent à l’activité parascolaire développent un grand sentiment d’appartenance. Nous n’avons pas de difficulté à recruter des élèves pour l’activité parascolaire qui se déroule chaque semaine », explique Pascal Tremblay, intervenant-conseil et chef formateur de la Brigade culinaire de Jean-Gauthier.