La Baie: l’embarquement des cabanes débute mardi

Le moment tant attendu des amateurs de pêche blanche est enfin arrivé. L’embarquement des cabanes commencera à 8 h mardi matin au village de pêche blanche de Grande-Baie, soit dix jours plus tôt que l’an dernier.

La Ville en a fait l’annonce par l’entremise de son bulletin Info pêche blanche, diffusé en fin de journée lundi.

L’embarquement modulé se déroulera donc jusqu’à 16 h mardi. S’ils le souhaitent, les propriétaires de cabanes pourront faire peser leurs maisonnettes jusqu’à samedi sur le site des Écorceurs. La procédure n’est pas nécessaire, puisque le poids des cabanes est estimé selon les dimensions. Il peut cependant être avantageux pour les propriétaires d’habitations plus larges de procéder à la pesée, l’utilisation de matériaux ultralégers pouvant parfois signifier un embarquement hâtif. 

« Puisque la pesée se trouve à l’Anse-à-Benjamin, les coûts supplémentaires inhérents au détour, lors de l’embarquement, seront assumés par la Ville dans le cas des déplacements sur remorque », est-il indiqué dans le communiqué émis par la division Service aux citoyens de Saguenay.

Charte

L’accès aux eaux gelées du Saguenay se fera en fonction des secteurs et du type d’habitation. Par exemple, les cabanes de type A, dont la superficie est inférieure à 100 pieds carrés et dont le poids est de moins de 2182 kg, pourront embarquer du 229 au 266 et du 142 au 184 de la rue de l’Éperlan. Les maisonnettes de type A et B seront autorisées dans certains secteurs des rues du Flétan, du Sébaste Est et sur la rue du Pourvoyeur Luc Lavoie (17 terrains). Les cabanes plus imposantes, celles de type E (moins de 3254 kg), pourront seulement s’installer sur la rue du Capelan. Les propriétaires de cabanes peuvent consulter la charte d’embarquement interactive dont le lien est accessible sur le site Internet de la Ville. Chaque secteur est doté d’une couleur précise, selon l’épaisseur de la glace. L’accessibilité aux emplacements est répertoriée sur la base de la superficie et du poids des cabanes. 

Du côté de L’Anse-à-Benjamin, toujours à La Baie, le prédéneigement du chemin d’accès et du secteur de pêche de poisson de fond se poursuit. Saguenay précise que les prochaines mesures seront prises mercredi pour les rues du Capelan, de l’Éperlan, et de la Truite. L’arrosage a porté ses fruits et le directeur général de l’organisme Contact nature Rivière-à-Mars, Marc-André Galbrant, a bon espoir que les adeptes pourront mettre leurs lignes à l’eau très bientôt.

Boom vendredi

Marc-André Galbrant pense que l’embarquement se fera de façon graduelle cette semaine, en raison de l’annonce tardive.

« On vient de diffuser l’information et il y a beaucoup de gens qui travaillent et qui ne prendront pas nécessairement congé. On s’attend à un boom vendredi et samedi », note-t-il.

L’embarquement a lieu dix jours plus tôt cette année. À pareille date l’an dernier, l’organisme mandataire de la pêche blanche avait vendu beaucoup plus d’emplacements. Selon les chiffres fournis par Marc-André Galbrant, 900 terrains avaient trouvé preneur au 15 janvier 2017. Actuellement, environ 700 amateurs se sont procuré un petit coin de glace pour pratiquer le populaire loisir d’hiver. Le resserrement des règles par Saguenay y est pour quelque chose, croit le responsable. Cela dit, Contact nature Rivière-à-Mars prévoit enregistrer des ventes tardives, lesquelles seront stimulées par l’embarquement hâtif. En termes d’achalandage, la baisse est plus marquée au village de Grande-Baie qu’à L’Anse-à-Benjamin.

Enfin, l’embarquement des premières cabanes s’est déroulé sans heurts au village de l’Éperlan, à Lac-Kénogami, au courant de la journée de lundi. Le tout se poursuivra au cours des prochains jours, alors que la glace sera à nouveau mesurée pour en déterminer l’épaisseur.