Le bateau de croisière AIDAvita qui accueille plus de 1250 touristes, en plus de ses environ 400 membres d’équipage, a accosté au quai de La Baie, mardi. Il reviendra dans la région à trois reprises d’ici la fin de l’été.

La Baie fin prête pour les Allemands

Entre New York et Montréal, le bateau de croisière allemand AIDAvita a fait escale au quai de La Baie pour la première fois, mardi. Une grande préparation a été effectuée par l’équipe de Promotion Saguenay, qui a dû accueillir près de 400 membres d’équipage et plus de 1250 passagers, en majorité des Allemands.

Les organisateurs ont mis le paquet pour impressionner les nouveaux arrivants. Les artistes des Fous du Roi offraient des performances aux visiteurs dès qu’ils mettaient le pied sur le quai. Dans le Pavillon des croisières, une exposition de photos sur les bateaux de croisières venus dans la région était présentée, et des outils traduits en allemand, comme des cartes de la Baie, étaient offerts à ceux qui le désiraient.

Les touristes avaient toute la journée pour visiter les attractions de la région. Deux parcours leur étaient préparés pour profiter des attraits avoisinants.

« Le premier trajet se concentre sur le centre-ville culturel de Chicoutimi, avec des visites de différents musées comme La Pulperie, la Petite maison blanche et les galeries du Croissant culturel du centre-ville. Le deuxième reste plus près du quai de la Baie, avec, entre autres, une visite du Musée du Fjord », a expliqué Dany Gravel, coordinateur aux croisières international.

« Les attraits sont prêts, tout comme les membres de Promotion Saguenay. Chacun d’entre nous a pris six heures de cours d’allemand pour se préparer à l’arrivée des bateaux », a confirmé Nathalie Gaudreault, directrice du tourisme de Promotion Saguenay. Les Saguenéens qui maîtrisaient l’allemand étaient très recherchés, pour pourvoir à des postes de guide pour la journée. Le bateau reviendra à trois reprises dans le courant de l’été.

Theresa Wollesky participe à la croisière avec toute sa famille. L’AIDAvita semble être très apprécié par les familles.

Une affaire de famille
Les croisiéristes qui débarquaient de l’AIDAvita différaient de l’image habituelle de ces voyageurs. Ils arrivaient dans le Pavillon des croisières en habit de sports, prêts pour de la marche, et en présentant une moyenne d’âge beaucoup plus basse que ceux qui proviennent des bateaux américains. Plusieurs familles débarquaient du gigantesque bateau, qui comptait une centaine de jeunes à bord.

Theresa Wollesky, une touriste allemande, avait toute sa famille avec elle lorsqu’elle attendait pour le bus d’expédition. « Les grands-parents, les deux petits-enfants et mon mari m’accompagnent dans ce voyage. Nous l’avons choisi parce que la compagnie est très réputée en Allemagne et qu’on savait qu’on allait payer pour de la qualité », a-t-elle exprimé en anglais dans un entretien avec Le Quotidien. Elle semblait aimer la destination. « Ce parcours est nouveau, même pour les membres de l’équipage. Tout le monde vit des surprises ! » a affirmé la voyageuse.

John Cleford Gallo, un Philippin de 33 ans, ne semblait pas être impressionné par la hausse de chaleur du coin. « J’aime ça ici, ce n’est pas trop chaud, mais pas trop froid non plus », a-t-il confié au journal. Son amour pour les croisières et le tourisme est ce qui l’a amené dans cette première visite au Québec.

Des marchands perplexes
Dès la sortie du Pavillon des croisières, un nombre important d’autobus attendaient les voyageurs pour les départs vers les attractions de la région. Même si Promotion Saguenay espérait que plusieurs visiteurs restent et se promènent dans les environs, les rues avoisinantes sont restées calmes dans la matinée. Certains des commerçants de la rue Victoria n’ont pas eu l’achalandage qu’ils attendaient.

« J’ai eu 10 personnes aujourd’hui. Quand on regarde la rue, elle est vide. Il y aurait pu y avoir de l’animation, de la musique, les autres commerces auraient pu en faire un peu plus », a laissé tomber le propriétaire d’Authentique Origine, Dave Verreault, un peu avant l’heure du dîner. Il a affirmé que cela dépendait toujours des bateaux et de leurs horaires, et que bien souvent, il avait plus de clients, mais que ça ne semblait pas être le cas aujourd’hui. Ce dernier avait organisé un kiosque de présentation avec de la musique devant sa boutique.