Le conseiller municipal François Tremblay voit de belles choses pour l'avenir économique de La Baie. S'il lorgne les activités de plein air, il sait aussi qu'il doit trouver des solutions pour répondre aux besoins d'une population de plus en plus vieillissante.

La Baie a encore un avenir

Le président de l'arrondissement de La Baie, François Tremblay, entrevoit un avenir très intéressant à La Baie.
De retour de vacances, le nouveau conseiller municipal a été interrogé sur sa sortie médiatique de la dernière semaine concernant l'avenir de l'arrondissement. Il a voulu être plus précis sur sa pensée.
«Au cours des dernières années, nous avons vécu la fermeture de l'usine Abitibi-Consol, ensuite de MDF. Et c'est maintenant au tour d'Odina Simard et Albert Tremblay Meubles, deux institutions baieriveraines, de fermer leurs portes. Des gens ont cru que La Baie se retrouverait en faillite, qu'il ne resterait plus qu'à mettre la clef sur la ville. Il n'en est pas question ", lance François Tremblay, qui tient à rassurer les gens d'affaires et les citoyens de l'arrondissement. Il sait que des rumeurs circulent à l'effet que d'autres commerces pourraient fermer sous peu, des informations qui ont été démenties.
François Tremblay y est donc allé de son opinion. Mais il n'a pas l'intention de se contenter d'écrire. Il entend agir. Il demande qu'on lui laisse un peu de temps.
«Je ne veux pas dévoiler mon plan de match immédiatement. Je suis à attacher divers projets d'envergure pour La Baie, dit-il. Chicoutimi s'est dessiné comme un pôle économique, au fil des années. À La Baie, nous avons commencé à développer le créneau du plein air. »
«Il faut voir ce que l'on peut faire de différent à La Baie, mais aussi encourager les entreprises qui parviennent à passer au travers du temps, des générations. Et ça existe. Mais chacun doit faire sa part. La réflexion se fait et va continuer à se faire. On va arriver à des résultats ", précise François Tremblay.
S'il lorgne les activités de plein air, le conseiller municipal sait aussi qu'il doit trouver des solutions pour répondre aux besoins d'une population de plus en plus vieillissante.
D'ici les 20 ou 30 prochaines années, selon les prévisions, un citoyen de La Baie sur trois aura plus de 60 ans. " J'aimerais rencontrer les organismes pour analyser les besoins de cette clientèle. Est-il possible d'avoir un programme pour les maisons bigénérationnelles? Est-ce que l'on pourrait avoir un crédit d'impôt ou des accommodements pour aider les familles en ce sens? »
«Je comprends l'engouement pour les résidences pour les personnes âgées, mais ce n'est pas tout le monde qui a les moyens d'y aller. Ça prend des solutions pour permettre à des familles d'avoir leur parent sous le même toit ", croit François Tremblay.