Plusieurs centaines de personnes ont participé à la 15e Nuit des sans-abri de Saguenay au centre-ville de Chicoutimi.

La 15e Nuit des sans-abri sous la pluie

La pluie s’est invitée lors de la 15e Nuit des sans-abri qui se déroulait vendredi soir au centre-ville de Chicoutimi, mais comme l’ont fait remarquer les organisateurs, ce sont des conditions avec lesquelles les gens de la rue doivent composer à longueur d’année, même ici au Saguenay.

Des centaines de personnes, jeunes et moins jeunes, se sont rassemblées dans l’aire de stationnement en face du Palais de justice de Chicoutimi, entre 18 h et 23 h, sous une pluie battante. De la nourriture a été servie gratuitement et plusieurs activités étaient prévues tout au long de la soirée, dont une commémoration aux chandelles et un témoignage d’un ex-sans-abri en fin de soirée.

« Il y a neuf organismes communautaires qui participent à la Nuit des sans-abri provenant de Chicoutimi, La Baie et Jonquière. C’est une soirée vraiment faite pour tout le Saguenay », a expliqué Lucie Tremblay, intervenante au Café-Jeunesse de Chicoutimi et coordonnatrice de la soirée.

Parmi ces organismes, les services de travail de rue des trois arrondissements étaient de la partie ainsi que la caravane mobile de celui de Chicoutimi.

Des feux allumés dans des poubelles servaient aussi à réchauffer les participants par cette froide soirée.

Sensibilisation

« C’est une activité de sensibilisation pour la population. On veut faire voir qu’il y a une problématique qui existe, même si elle est cachée et qu’on ne la voit pas réellement », a indiqué Michel St-Gelais, directeur général de la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi. Même si la réalité des sans-abri n’est pas tout à fait la même que celle que vivent les personnes vivant dans les rues des grands centres, M. St-Gelais a rappelé que les besoins en matière de ressources d’aide aux plus démunis étaient toujours criants à Saguenay.

« Ce phénomène-là est bien présent dans notre région et dans notre ville. Il faut combattre les préjugés pour qu’ensemble, on soit inclusifs en société. De par la reconnaissance d’une problématique, c’est de là que vont venir les subventions et l’intérêt à travailler pour aider ces gens-là », a-t-il noté.

Dans l’arrondissement de Chicoutimi, la Maison des sans-abri dessert environ 500 personnes par année qui ont des besoins temporaires ou parfois à plus long terme. L’organisme, qui a connu des périodes d’achalandage frôlant les 90 % cette année, fonctionne avec un budget annuel de 800 000 $ et aurait besoin de plusieurs milliers de dollars supplémentaires pour répondre adéquatement à la demande, croit son directeur général.

La Nuit des sans-abri est un événement qui était organisé cette année dans plus de 40 villes à travers le Québec. À l’échelle provinciale, l’événement en est à sa 29e année d’existence.