La députée Karine Trudel invite le gouvernement fédéral à en faire plus pour le maintien des jeunes en région.

Karine Trudel en veut plus du fédéral

La députée fédérale néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, souhaite que le gouvernement fédéral en fasse plus pour le maintien et le retour des jeunes en région pour contrer la pénurie de main-d’œuvre. Le Nouveau parti démocratique (NPD) et Mme Trudel proposent deux mesures pour aider le Saguenay–Lac-Saint-Jean et les autres régions touchées.

La première de ces mesures demande au gouvernement libéral d’établir un crédit d’impôt non remboursable pour les nouveaux diplômés travaillant dans des régions désignées. Ce crédit d’impôt pourrait atteindre jusqu’à 8000 $ sur cinq ans. Cette mesure aurait pour effet d’inciter les nouveaux diplômés à demeurer dans les régions comme le Saguenay–Lac-Saint-Jean. « Je souhaite que le fédéral fasse sa part pour inciter les jeunes familles à rester ici, à venir s’y installer ou encore à revenir à leurs sources, a confié Mme Trudel. Nos propositions visent cet objectif. Il s’agit d’un bel exemple de politiques concrètes qui seraient bénéfiques pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean. »

La deuxième initiative du parti de Mme Trudel est de venir en aide aux entreprises qui voudront implanter un service de garde dans leurs locaux. Selon elle, de petites municipalités comme Saint-Ambroise pourraient bénéficier d’un service de garde sur les lieux de travail. Il s’agirait « d’une mesure parmi tant d’autres pour intéresser les jeunes familles à s’établir en région ».

Mme Trudel compte continuer de marteler le gouvernement. « La rétention des jeunes, c’est un défi de taille. Ça va faire partie de notre programme en vue des prochaines élections. »