Le premier ministre Justin Trudeau et la candidate Lina Boivin ont visité les installations de l’entreprise Dodec dans le parc industriel de Chicoutimi en début de journée hier.

Justin Trudeau supporte les travailleurs

La journée du premier ministre Justin Trudeau dans la région a débuté par une halte à l’usine de fabrication mécanique Dodec, dans le parc industriel de Chicoutimi, pour supporter les travailleurs de cette entreprise qui risquent de vivre les conséquences de la taxe américaine.

Il faut dire que le premier ministre a reçu une douche froide, cette semaine, quand les sondages ont confirmé que le comté de Chicoutimi-Le Fjord risquait de passer aux mains du Parti conservateur. Le candidat d’Andrew Scheer disposait, selon Segma, d’une confortable avance de 16 points avant répartition des indécis.

L’usine Dodec est spécialisée dans la transformation de l’acier. Elle risque donc de voir les produits fabriqués à Saguenay et exportés aux États-Unis frappés par la taxe de 10 % décrétée par le département américain du Commerce. Justin Trudeau voulait démontrer que le Canada était derrière les travailleurs de l’acier.

« Nous voulons envoyer un message fort aux citoyens de Saguenay. Il faut qu’ils votent en grand nombre lundi », a déclaré le premier ministre en se gardant bien de commenter les sondages.

Il était accompagné de la candidate Lina Boivin. Pendant qu’il visitait cette usine, sa conjointe Sophie Grégoire rendait visite à des personnes âgées dans un centre d’hébergement. Cette visite n’était toutefois pas ouverte aux médias.

Il y a de l’inquiétude au sein des troupes libérales quant à l’impact de la défaite dans Chicoutimi-Le Fjord de la candidate Lina Boivin. Ils craignent que le résultat de l’élection donne du souffle aux conservateurs au Québec.