Yves Ntetu avait retenu l’attention, en janvier 2019, après avoir passé plusieurs heures dans la peau d’un itinérant.

Yves Ntetu cause un émoi pendant une visite de Trudeau

L’homme d’affaires Yves Ntetu a officiellement été accusé en lien avec les événements survenus le 4 avril dans les corridors de l’hôtel Delta de Jonquière, jour de la visite du premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Il fait face à quatre chefs d’accusation.

Représenté par Me Julien Boulianne, l’individu de 39 ans n’avait pas à être présent devant la juge Isabelle Boillat, de la Cour du Québec, mardi matin.

Ntetu est accusé d’avoir refusé d’obtempérer à un ordre des policiers, de ne pas avoir arrêté, sans excuse, son véhicule alors qu’il était poursuivi par un agent de la paix, d’avoir résisté à son arrestation et d’avoir proféré des menaces de mort ou de causer des blessures à un policier du Service de police de Saguenay (SPS).

Lors de cette journée, les patrouilleurs du SPS ont voulu intercepter le véhicule pour une infraction au code de la sécurité routière. Le conducteur a plutôt pris la décision de fuir les agents et de poursuivre sa route. Il s’est finalement arrêté sur le stationnement de l’hôtel Delta, à Jonquière, alors que le Gala du mérite économique de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord s’y tenait et que l’invité spécial était le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Celui-ci avait quitté l’endroit quelques instants avant l’entrée en scène de Ntetu.

Une fois arrivé sur le stationnement, l’individu a quitté son véhicule et s’est introduit dans le bâtiment hôtelier. Il a couru dans les corridors de l’hôtel, poursuivi par un policier, et devant des centaines de personnes qui se trouvaient sur les lieux.

L’agent est parvenu à mettre la main au collet de Ntetu quelques instants plus tard, a pu le maîtriser et l’amener au Quartier général du SPS.

Me Boulianne a demandé au tribunal de reporter le dossier au vendredi 21 juin afin de fixer une date de procès en même temps qu’une autre affaire de voies de fait impliquant Ntetu.

Itinérant

Yves Ntetu avait retenu l’attention, en janvier 2019, mais cette fois pour une bonne cause. Il avait vécu dans la peau d’un itinérant en passant 16 heures à l’extérieur, le froid étant venu à bout de de son projet – il avait l’intention de le faire pendant 24 heures.