L’ancien conseiller municipal Bernard Nöel a plaidé coupable à une accusation de fraude, vendredi, au Palais de justice de Chicoutimi.

Voyage à Nice: 100 heures de travaux pour Bernard Noël

Bernard Noël a plaidé coupable à une accusation de fraude, vendredi matin, au Palais de justice de Chicoutimi. L’ancien conseiller municipal écope de 100 heures de travaux communautaires pour avoir obtenu par le mensonge et la supercherie une somme 4400$, provenant de fonds publics. Une somme qui a servi à payer une partie de son fameux voyage à Nice.

Noël a été accusé au criminel, plus de quatre ans après les faits. En 2013, rappelons-le, Promotion Saguenay avait remis des chèques pour l’achat de maillots et de médailles pour la Coupe des Nations. Le conseiller et bénévole a toutefois utilisé cette somme pour acheter des billets d’avion pour aller assister au Tour de France avec des membres de sa famille.

«Une bonne personne»

Le juge Michel Boudreault a d’emblée accepté la suggestion commune des procureurs, affirmant que le geste posé par l’ancien conseiller municipal était une «erreur de jugement».  

«Je n’ai aucune hésitation avec la suggestion. Le fait que vous étiez un élu, ça constitue un facteur aggravant. Je suis un citoyen de Saguenay, même si je suis juge. Il y a cependant beaucoup de facteurs atténuants. C’est une erreur de jugement, ponctuelle. Mais vous êtes quelqu’un qui s’est impliqué dans la collectivité, il faut le reconnaître. Vous êtes une bonne personne, à mes yeux à moi. Je pense que les citoyens sont heureux que vous ayez remboursé avant même les accusations. Je pense que les gens sont capables de pardonner», a exprimé le juge Michel Boudreault.

En plus des travaux communautaires, Noël ne peut se présenter à tout poste électif pendant sa période de probation de 12 mois. 

«Après 18 ans de service public, on passe à autre chose», a répondu M. Noël, lorsque questionné sur ses intentions politiques par le juge Boudreault.

D’autres facteurs atténuants ont pesé dans la balance, dont l’importante perte financière associée à de telles accusations et l’isolement de la famille. 

Invité à commenter la fin de ce chapitre, l’ancien conseiller municipal a accepté de dire quelques mots. 

«Je tiens à remercier ma famille, mes proches qui m’ont appuyé tout au long de cette épreuve, je remercie mon avocat aussi qui, à la défense, a fait un excellent travail », a lancé Bernard Noël, visiblement ému.

«Évidemment, j’assume entièrement les responsabilités des gestes que j’ai posés et je désire passer à autre chose, tourner la page et regarder l’avenir avec plus d’enthousiasme que les quatre dernières années», a-t-il ajouté.