Benoît Rochefort, directeur général de l'ADPIJ, Carl Dufour, conseiller municipal, Denis Turcotte, capitaine à la Sécurité publique de Saguenay, et Claude Hubert, de l'entreprise Tanscol et président de l'ADPIJ, ont procédé au lancement de la campagne «Shérif, tu fais peur».

Voleurs et vandales sous surveillance au parc industriel de Jonquière

Face à la vague de vols et de vandalisme qui les afflige, les 140 membres de l'Association des parcs industriels de Jonquière (ADPIJ) adoptent des mesures préventives avec le lancement de la campagne «Shérif, tu fais peur», mise sur pied avec la collaboration de Promotion Saguenay.
En conférence de presse, Benoît Rochefort, directeur de l'ADPIJ, a mentionné qu'à la suite d'une tournée effectuée auprès des membres, il a été démontré que les vols et le vandalisme sont devenus un véritable fléau accentué par le fait que les propriétaires d'ateliers et d'usines ne signalent pas à la police les méfaits constatés. «À la suite de la tournée, on a décidé d'en faire une priorité en développant un plan d'intervention.
Il faut dire que pour des voleurs, la présence d'un parc industriel peut être une belle occasion en raison des matériaux et outillages de toutes sortes qui peuvent s'y trouver, à l'intérieur comme à l'extérieur des établissements, dans des endroits souvent peu éclairés.
Le programme, qui se déroulera en quatre étapes, consiste d'abord à sensibiliser et à informer les membres et la population en général sur ce problème avec l'installation d'enseignes dans les parcs industriels des secteurs Arvida, Kénogami et Jonquière visant à dissuader les brigands. Une augmentation de l'éclairage sera également favorisée.
Dans un second temps, les membres seront invités à modifier leurs comportements afin de diminuer l'attrait que certaines entreprises peuvent avoir pour les voleurs. Un document portant le titre «Shérif, tu fais peur» a été produit afin de suggérer des mesures à adopter.
À la suite de plusieurs rencontres avec la Sécurité publique de Saguenay (SPS), il a été décidé que la surveillance policière serait augmentée dans les parcs industriels de Jonquière en considérant les problèmes vécus.
Enfin, la surveillance par caméra sera augmentée avec la collaboration de certains membres de l'association, qui mettront à contribution des caméras ciblant des lieux précis.
Présent à la conférence de presse, Bruno Cormier, porte-parole de la SPS, a fortement insisté sur la nécessité pour les propriétaires et le public de dénoncer à la police tout comportement douteux, actes de vols ou de vandalisme, des informations qui constituent la matière première pour la police. Il ajoute que les voleurs sont à la recherche de toutes sortes de biens qu'ils pourront s'approprier, maquiller et revendre sur le marché noir.