Sarah-Jane Landry-Maltais (sur la photo et Philippe Fortin-Racine ont été remis en liberté.

Vol au Couche-Tard: deux accusés en liberté

Sarah-Jane Landry-Maltais (Me Charles Cantin) et Philippe Fortin-Racine (Me Julien Boulianne) ont été remis en liberté. Ces deux individus, de même que David Gilbert (Me Luc Tourangeau) et Jean-Philippe Gagnon (Me François Dionne), sont accusés d’un vol qualifié, commis au dépanneur Couche-Tard de la rue Saint-Dominique, à Jonquière, le soir du 3 avril.

Sarah-Jane Landry-Maltais (Me Charles Cantin) et Philippe Fortin-Racine (Me Julien Boulianne) ont été remis en liberté. Ces deux individus, de même que David Gilbert (Me Luc Tourangeau) et Jean-Philippe Gagnon (Me François Dionne), sont accusés d’un vol qualifié, commis au dépanneur Couche-Tard de la rue Saint-Dominique, à Jonquière, le soir du 3 avril.

Landry-Maltais a dû déposer une somme de 500 $ pour garantir sa liberté et s’assurer qu’elle gardera la paix. Il lui est aussi interdit de contacter plusieurs personnes, dont les trois coaccusés dans cette affaire.

Quant à Fortin-Racine, il a été envoyé en thérapie fermée de six mois à Orford. Il doit travailler sur sa problématique de consommation de stupéfiants.

En ce qui concerne David Gilbert et Jean-Philippe Gagnon, les deux hommes demeurent derrière les barreaux pour le moment.

« Nous allons tenter de tenir les enquêtes de remise en liberté dès mardi (24 avril), même si nous n’avons pas encore reçu toute la preuve dans les dossiers », précise Me Luc Tourangeau.

Les quatre accusés de cette affaire de vol qualifié, où ils ont dérobé l’argent de la caisse, des billets de loterie et des caisses de bière, s’exposent à une peine minimale d’une année de détention advenant le cas où ils seraient déclarés coupables.

Étant donné qu’ils ont utilisé une arme à feu dans un dessein criminel, le Code criminel canadien est relativement sévère.

Dans le cas de David Gilbert, la peine de détention pourrait être beaucoup plus sévère que pour ses complices. Sa sentence pourrait être de sept années.

Gilbert a été condamné en février 2014 à quatre années de pénitencier pour un vol perpétré avec une arme à feu. Il avait été remis en liberté à la fin de 2016.

Celui qui est aussi rappeur avait même poussé l’audace jusqu’à donner des conférences auprès des jeunes. Il disait s’être repenti et avouait regretter ce qu’il avait fait.

Sa peine au pénitencier s’est officiellement terminée en février 2018. Et à peine un mois plus tard, il récidivait au dépanneur Couche-Tard.

Quant à Gagnon, il est aussi accusé de voies de fait armées, de menaces, d’intimidation, de séquestration et d’avoir fait pression pour obtenir le silence d’un témoin.