Près de vingt résidences de Sainte-Jeanne-d'Arc sont inondées depuis une semaine.

Vingt maisons inondées à Saint-Jeanne-d'Arc

La crue printanière donne du fil à retordre à des citoyens du nord du Lac-Saint-Jean. Près d'une vingtaine de résidences de Sainte-Jeanne-d'Arc ont vu leur sous-sol inondé.
La situation perdure depuis jeudi dernier. Les demeures touchées sont situées principalement aux abords de la route régionale ainsi qu'à l'entrée de la localité.
« L'eau provient de la nappe phréatique qui est très haute, mais aussi de la savane. Les terres sont gorgées d'eau. Nous avons fait des interventions pour déboucher les ponceaux », explique le maire de l'endroit, Yvan Pilote. 
À la mairie, la situation est suivie de très près. La municipalité reçoit le soutien de la MRC Maria-Chapdelaine et du ministère des Transports dans ses interventions. « Nous poursuivons l'analyse de la situation et allons poser des gestes ciblés pour évacuer l'eau et tenter d'atténuer ce qui se passe », poursuit le magistrat. 
Des citoyens rencontrés sur place par Le Quotidien, mercredi, ont affirmé ne jamais avoir vu une telle situation. Dans les champs, le niveau de l'eau atteint trois pieds à certains endroits.
Certains des résidants touchés sont assurés pour ce genre de dégât, alors pour d'autres, la police d'assurance habitation ne couvre pas les inondations. Les autorités municipales ont communiqué avec le bureau du député de Roberval et premier ministre, Philippe Couillard, pour que les sinistrés puissent recevoir de l'aide financière.
Quatre rivières sous surveillance
(Dominique Gobeil) - Les eaux continuent de monter dans la région. Alors que plusieurs routes et résidences sont menacées à Lac-Bouchette et à Saint-François-de-Sales, le lac Saint-Jean a atteint 9,2 pieds mercredi, grimpant de presque neuf pouces en une journée.
Sur le site Web du gouvernement Urgence Québec, un état de la situation transmis à 20 h mercredi soir indique que ces deux municipalités risquent d'être affectées par la montée des eaux sur le lac des Commissaires et la rivière Ouiatchouan. Cette dernière fait partie des quatre cours d'eau « sous surveillance » au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Son niveau affiche toutefois une tendance à la baisse, tout comme la rivière Chicoutimi et la petite rivière Péribonka. Seule la rivière aux Saumons, qui n'était pas encore surveillée mercredi, a une tendance à la hausse.
Quant au lac Saint-Jean, Rio Tinto invite les citoyens à faire preuve de prudence, puisque des précipitations abondantes peuvent faire changer la situation rapidement. La saison de pêche débutera bientôt, mais les estacades signalant les installations ne seront pas encore mises en place. Le rythme de montée du plan d'eau s'est de plus accéléré, alors qu'il était de cinq pouces mercredi et de trois pouces la semaine dernière.
« Nos hydrologues suivent les prévisions météo de très près. Depuis plusieurs semaines, nous sommes en mode proactifs et effectuons des déversements. Nous continuons de nous ajuster selon les prévisions », communique la conseillère en relations médias de l'entreprise Xuân-Lan Vu.