Verdict et sentence: la Cour d’appel entendra All Boivin

La Cour d’appel du Québec entendra la requête d’All Boivin relativement au verdict de culpabilité qu’il a reçu en avril dernier. Et selon la décision des trois juges, le dossier de la sentence pourrait aussi être entendu.

Le plus haut tribunal du Québec demande donc à Me Sébastien Vallée, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), et à Me Dominic Bouchard, en défense, de présenter leur mémoire respectif au cours des semaines à venir.

Le procureur de la Couronne devra notamment démontrer que le verdict de culpabilité rendu par le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, en avril 2019, tient la route et qu’il doit être maintenu, alors que le criminaliste verra à souligner les passages où le juge de première instance peut avoir erré dans sa décision.

Il faut se souvenir qu’All Boivin a été reconnu coupable de voies de fait causant des lésions, d’agression sexuelle armée (avec un bâtonnet de fromage) et de trafic de cocaïne. Le magistrat l’avait ensuite condamné à une peine de 54 mois de détention, de laquelle il a déduit le temps purgé de façon préventive, soit un peu plus de 18 mois.

Lors d’un long procès, la victime de Boivin avait témoigné à l’effet que l’accusé l’avait passée au travers d’une porte de chambre, l’avait battue, poussée en bas d’un escalier et qu’il l’avait aspergée avec du poivre de cayenne. Il avait aussi agressé sexuellement la jeune femme avec un bâtonnet de fromage qu’il lui avait inséré dans le vagin.

Si la Cour d’appel du Québec en vient à maintenir les verdicts de culpabilité, elle pourrait entendre les parties sur la sentence.

Dans le cas d’un renversement sur le verdict et l’acquittement de l’accusé, la peine sera par le fait même annulée. Stéphane Bégin