Une vingtaine de policiers, dont des enquêteurs et des agents spécialisés dans ce genre d'intervention, ont été mobilisés pour tenter de retracer l'individu.

Vaste déploiement pour un malentendu

Un homme portant un couteau à la ceinture a déclenché une importante opération policière, jeudi en avant-midi, dans le secteur du pavillon Notre-Dame, situé dans le stationnement de l'hôpital de Chicoutimi.
Une importante opération policière a été déclenchée jeudi en avant-midi après qu'un homme ait été aperçu avec un couteau dans le pavillon Notre-Dame, qui se trouve dans le stationnement de l'hôpital de Chicoutimi.
Vers 10 h 15, les policiers ont reçu un appel des agents de sécurité du pavillon pour signaler la présence d'un homme portant « un long couteau ».
Plusieurs policiers se sont rapidement rendus sur les lieux et ont débuté les recherches pour localiser l'homme. Des agents spécialisés pour ce type d'intervention et des enquêteurs se sont ajoutés aux effectifs peu après. Une vingtaine de policiers ont été mobilisés par l'opération.
Les employés ont reçu la consigne de demeurer confinés dans leurs bureaux le temps de l'intervention. Des témoins qui avaient vu l'individu ont été rencontrés et le pavillon a été ratissé pour tenter de retracer l'homme supposément armé, a expliqué le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier, en entrevue avec Le Quotidien.
« Vers 11 h 15, nous avons reçu un appel d'un commerçant qui nous a dit que l'homme recherché était venu plus tôt dans son commerce, avec une femme et un enfant. La description correspondait parfaitement, et alors à ce moment-là, nous avions la confirmation qu'il ne se trouvait plus dans le pavillon », a poursuivi l'agent Cormier.
Le centre hospitalier, les alentours de l'hôpital et le centre-ville de Chicoutimi ont été ratissés. Une photo tirée d'une caméra de surveillance du pavillon Notre-Dame a été diffusée à tous les patrouilleurs pour tenter de retrouver l'homme.
Un forgeron
Vers 14 h, l'individu recherché a lui-même contacté les policiers par téléphone, après avoir entendu parler de l'opération policière dans les médias. Il s'est rendu au poste de police de Chicoutimi pour être rencontré par des agents et des enquêteurs.
« Il a expliqué qu'il est un forgeron qui fabrique lui-même ses couteaux. Il avait un couteau de quatre pouces sur lui, dans un étui en cuir, avec une ganse », a précisé Bruno Cormier. Il était passé rapidement en avant-midi chercher sa conjointe au pavillon Notre-Dame.
Aucune accusation n'a été déposée contre l'homme qui a agi sans mauvaises intentions. Il a été sensibilisé par les policiers au règlement municipal qui interdit le port d'un couteau sur la place publique.
Il s'agit du deuxième événement du genre à survenir au pavillon Notre-Dame en moins d'une semaine. Vendredi dernier, un patient en psychiatrie avait causé l'émoi en montrant à son médecin une fausse ceinture d'explosifs.