La valeur de la saisie s’approche de 100 000$. Les policiers ont saisi 1128 grammes de cannabis (en haut à gauche), 8345 comprimés d’amphétamine (en haut à droite), 6,15 grammes de cocaïne (au centre en bas) et 4150$ en argent.

Une saisie de 100 000$

Les policiers de Saguenay ont procédé à une perquisition de drogue d’une valeur de 100 000 $, mardi soir. Dans la foulée de cette opération, Pascal Grandisson, un homme de 36 ans à la longue feuille de route criminelle, a été accusé au Palais de justice de Chicoutimi mercredi de possession de cannabis, de méthamphétamine et de cocaïne dans le but d’en faire le trafic.

C’est ce qu’a révélé au Quotidien le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier.

« La section des projets spéciaux a perquisitionné mardi soir à 21 h 30 sur la rue Legrand à Chicoutimi. L’individu a été arrêté à la sortie de son logement. Il a comparu aujourd’hui (mercredi). Il s’agit de Pascal Grandisson, 36 ans. On a saisi 8345 comprimés d’amphétamine, 1128 grammes de cannabis, 6,15 grammes de cocaïne et 4150 $ en argent. On a aussi saisi des cellulaires, des balances et des listes de clients. C’est une saisie qu’on évalue à tout près de 100 000 $ », a-t-il indiqué en détail.

Selon Bruno Cormier, les policiers avaient reçu l’information comme quoi l’appartement servait de point de vente. C’est ce qu’une enquête a permis de confirmer. « On avait appris qu’il se faisait de la vente. On a obtenu les mandats pour perquisitionner », a-t-il poursuivi.

Une autre personne de 19 ans se trouvait à l’intérieur et pourrait faire également face à des accusations de possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic.

La nouvelle Loi sur le cannabis qui entrera en vigueur le 17 octobre permettra la possession de 150 grammes dans une résidence privée.

Un lourd passé
Selon les informations transmises en soirée par son avocat, Me Julien Boulianne, Grandisson a été accusé, en plus des deux dossiers reliés à la drogue, de bris de probation. Il y a eu une objection à sa remise en liberté et l’accusé est demeuré détenu. Il reviendra en cour le 25 septembre pour subir son enquête sur remise en liberté.

Pascal Grandisson compte de nombreux antécédents criminels. En 2010, il avait été condamné à six ans de pénitencier pour des corrections infligées à d’autres membres du crime organisé. Il avait reçu auparavant plusieurs condamnations pour des vols. Dès l’âge de 18 ans, il avait reçu une peine de 10 mois pour le vol de deux camionnettes et deux bicyclettes lors d’un même événement. Mineur, il s’était retrouvé souvent devant la Chambre de la jeunesse avec une quarantaine de vols de véhicules.